Retour de mission de la frégate antiaérienne Jean Bart

Publié le 4 Décembre 2019 à 15:12

© Marine nationale

Le 2 décembre 2019, après 125 jours de mission, les 230 marins de la frégate antiaérienne (FAA) Jean Bart ont retrouvé leur port base de Toulon. Le bâtiment a opéré principalement en océan Indien et dans le golfe Arabo-persique.

Parti de Toulon le 31 juillet dernier, l’équipage a participé au volet naval de l’opération « Héraclès » mise en place pour lutter en mer contre les trafics susceptibles de soutenir le terrorisme international. Au cours de cette mission, de nombreuses enquêtes de pavillon à bord de boutres marchands ont été menées. Parmi ces missions, une d’elles a débouché sur la saisie de 104 kg d’héroïne et de 70 kg de métamphétamine, en coopération avec la frégate britannique HMS Montrose.

 

Le Jean Bart a contribué à la sécurisation des voies de communication maritimes en patrouillant dans les détroits d’Ormuz et de Bab El Mandeb, fréquemment empruntés par des navires de commerce français ou affrétés par des compagnies françaises. La frégate a également mené des exercices de coopération bilatérale avec les marines des pays riverains des zones traversées, notamment d’Égypte, du Qatar, des Emirats Arabes Unis, et du sultanat d’Oman.

Les chiffres clés de la mission

  • Plus de 150 kg de drogue saisie

  • 30 patrouilles dans le détroit d’Ormuz

  • 6 exercices de coopération interalliés

  • 8 escales de relâche opérationnelle en appui de la diplomatie française

  • Plus de 120 heures de vol de l’hélicoptère Panther

  • 4 ravitaillements à la mer

Vos réactions: 
Moyenne: 4.2 (5 votes)
Envoyer