Un champion olympique à bord du Charles de Gaulle

Publié le 15 Novembre 2019 à 13:12

© Marine nationale

« Dans aéronautique, il y a nautique ». C’est par ces mots que le commandant de la Flottille 11F, le CF Yvan Launay, a conclu l’échange entre Alain Bernard et l’équipage du Charles de Gaulle. Après une rencontre en 2004 lors des championnats de France de natation à Istres, c’est tout naturellement que le commandant de la 11F a convié le nageur, passionné d’aéronautique, à embarquer du 5 au 9 novembre 2019 à bord du porte-avions.

36 ans, 1m96, triple médaillé olympique aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008… On ne présente plus  le « requin blanc » comme on le surnomme dans le milieu. Toutefois, on ne sait pas forcément qu’il a été gendarme adjoint volontaire pendant cinq ans (2008-2013) et qu’il a obtenu son brevet de pilote privé (2010).

Alain Bernard a profité de son embarquement à bord du porte-avions pour échanger avec l’équipage du travail en équipe intergénérationnelle. Il relate la relation de confiance qu’il a construite sur plusieurs années avec son entraineur, la nécessité de communiquer, les sacrifices et échecs qui l’ont conduit jusqu’au très haut niveau. Il rappelle que l’institution militaire l’a accompagné dans son projet sportif, ce qui lui a permis de gagner en stabilité, en sérénité et de lui donner « des repères extra-sportifs ».

Il existe beaucoup d’échos entre la vie à bord et celle du sportif : l’entrainement pour être le plus performant possible et les automatismes qui en découlent, la stratégie, l’observation de ses adversaires, la nécessité de s’économiser pour durer mais aussi de prendre du recul et de se rabattre sur l’essentiel. Apprendre du collectif pour être meilleur individuellement est un leitmotiv que le champion a largement appréhendé et qu’il a pu également observer pendant ces quelques jours passés à bord.

La notion de l’engagement d’Alain Bernard : repousser à fond ses limites pour apprendre de soi-même. Sur le porte-avions, il constate avec admiration le contrat moral passé entre les différents services, et l’interopérabilité rendue possible grâce à l’exigence, la précision et la bienveillance de chacun. Il cite : « c’est vraiment fort comme état d’esprit » !

Etre animé par une passion commune, avoir de l’ambition et donner du sens à son engagement, sont selon lui les clés qui mènent vers la performance.

Enfin, le médaillé conclut par des propos inspirants « on a tous quelque chose à exploiter en nous ». Que ce soit dans le sport de haut niveau ou au sein de la Marine, nous sommes tous des ambassadeurs de ces valeurs communes : engagement, respect, humilité et plus largement, des fiers représentants de la France.

Chiffres clés PA Charles de Gaulle vs Alain Bernard

Le parcours opérationnel du Charles de Gaulle

  • 18 ans de carrière
  • 960 000 km parcourus soit 24 tours du monde
  • 44 000 catapultages

Le parcours sportif d’Alain Bernard

  • 15 ans de carrière
  • 50 000 km parcourus
  • 5 records du monde

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer