BARKHANE - Nouveau déploiement de l’ATLANTIQUE 2 sur la base aérienne projetée de Niamey

Publié le 13 Septembre 2019 à 13:54

© EMA

Le mardi 3 septembre, un ATLANTIQUE 2 (ATL2) a atterri sur la piste de la base aérienne projetée (BAP) de Niamey pour une mission au profit de la force Barkhane. Cet aéronef de la marine nationale est régulièrement déployé au-dessus de la bande sahélo-saharienne (BSS).

Pesant plus de 40 tonnes, cet aéronef est initialement conçu pour des missions de patrouilles maritimes et de lutte anti sous-marine. Polyvalent, il est un excellent vecteur pour sonder la profondeur d’une zone désertique comme la BSS.

Aux côtés des drone REAPER et des MIRAGE 2000, cet aéronef vient compléter les capacités de renseignement et de surveillance de la force Barkhane. Le lieutenant de vaisseau Laurent, coordinateur tactique à bord de l’ATL2 témoigne de ses capacités opérationnelles: « La force de cet aéronef, c’est sa polyvalence. Il est doté d’un très grand rayon d’action, permet de voler en moyenne 9h au-dessus de la BSS. Grâce à ses multiples capteurs, il est un vecteur très efficace pour le recueil de renseignements, de jour comme de nuit. »

Cet avion de patrouille maritime peut également conduire des missions d’appui. Pour lui permettre de mener à bien ces missions, il  dispose d’une capacité offensive de bombardement et peut tirer en autonome des armements guidés laser, lui permettant d’appuyer les troupes au sol et neutraliser l’ennemi.

L’équipage au complet comprend douze spécialistes, aux ordres du commandant de bord. À l’intérieur, ces spécialistes s’affairent sur leurs consoles de bord pour mettre en œuvre les différents capteurs de l’aéronef, sous la supervision du coordinateur tactique, le lieutenant de vaisseau Laurent : « L’ATL2 est un véritable poste de commandement volant, nous pouvons communiquer avec les troupes au sol, les chasseurs, mais aussi avec les structures de commandement et de conduite tel que le PCIAT (Poste de commandement interarmées sur le théâtre) situé à N’Djaména. ».

L’enseigne de vaisseau Fréderic, pilote à bord de l’ATL2 ajoute : « L’ATL 2 est un avion polyvalent, endurant, mais il a aussi une capacité à fédérer l’équipage au sein duquel nous travaillons en symbiose, chaque fonction à bord est importante, nous sommes tous très soudés, c’est une réelle force qui contribue à la réussite de nos missions. »

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer