Les Eléments français au Gabon appuient l’exercice MEGALOPS III

Publié le 19 Juillet 2019 à 09:03

© EMA

Du 17 au 21 juin 2019, l’exercice Megalops III / African Nemo 19.3 s’est déroulé au Gabon.  Initié par la France et appuyé par un détachement d’instruction opérationnelle des éléments français au Gabon (EFG), cet exercice de maîtrise de l’espace maritime du golfe de Guinée permet aux pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) de s’entraîner à faire face à des situations fréquentes dans la région.

Pour la troisième édition, les organismes régionaux opérationnels de commandement et de coordination ont eu à appréhender des évènements divers de pollution maritime, pêche illicite, piraterie, trafic et immigration clandestine dans toute la zone maritime.

Les marines de nos partenaires ont été confrontées à des adversaires joués par les marins français du patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, présent dans le golfe de Guinée dans le cadre de la mission Corymbe. Le patrouilleur a accueilli les différentes équipes de contrôle opérationnel et leur a fait jouer plusieurs scénarii afin que les marins puissent s’exercer à toutes les situations possibles.

La présence des instructeurs des EFG lors de cet exercice a permis d’identifier des axes de progression pour améliorer les procédures de sécurité maritime de la zone CEEAC, notamment en ce qui concerne le partage des informations de sécurité maritime en temps réel.

Pôle opérationnel de coopération, les EFG complètent la formation des militaires des pays partenaires de la communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) durant leur mise en condition avant engagement dans des opérations intérieures ou extérieures. Près de 8 400 stagiaires sont répartis chaque année au sein de plus de 200 stages hautement spécialisés. Les EFG sont également un point d’appui opérationnel et logistique (Base de Soutien Interarmées de Théâtre – BSIAT) en Afrique centrale pour la conduite éventuelle d’une opération  par l’armée française ou pour le transit des forces.

 

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer