Exercice d’assistance aux populations pour le D’Entrecasteaux en Nouvelle-Calédonie

Publié le 18 Avril 2018 à 09:55

© Marine nationale

Les 30 et 31 mars 2018, le Bâtiment multi-missions (B2M) D’Entrecasteaux a embarqué, dans le cadre d’une mission d’assistance aux populations, un détachement du Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique (RIMaP) pour un exercice interarmées « grandeur nature » dans le sud du lagon calédonien. Cet exercice, qui s’inscrit dans le cadre des missions de projection intra-théâtre des B2M, a permis de valider les capacités de déploiement d’un détachement du RIMaP-NC à partir de la mer.

Après une phase de test d’embarquement de divers matériels de l’armée de Terre à quai à Nouméa, la plage arrière du D’Entrecasteaux s’est chargée de véhicules tout-terrain P4 avec plusieurs remorques.

Quinze fantassins ont ensuite pris la mer avec l’équipage pour la phase de déploiement, incluant la mise en place d’un poste de commandement tactique à bord. Dans la nuit, le B2M a dans un premier temps déployé une patrouille de reconnaissance du RIMaP en zodiac pour sécuriser la zone de débarquement. Une fois le « vert » transmis, les plongeurs du D’Entrecasteaux ont procédé à la reconnaissance sous-marine des abords du quai avant l’accostage de l’embarcation de servitude (EMBSV).

Au petit matin le débarquement de l’ensemble du détachement, constitué du PC tactique et d’une section motorisée avec 10 véhicules, a été effectué grâce à l’engin qui permet de débarquer le matériel ou les troupes du B2M vers la terre.

 

A propos des B2M…

Les moyens dédiés aux missions de souveraineté

Les unités de la Marine nationale déployées outre-mer répondent à des défis diversifiés : pêche illégale en Guyane et dans les terres australes et antarctiques françaises, flux migratoires importants à Mayotte, catastrophes naturelles, piraterie dans l’océan Indien ou narcotrafic aux Antilles. Près de 2 300 marins veillent en permanence aux intérêts de la France dans ces espaces ultra-marins pour garantir notre souveraineté.

 

Une vingtaine de bâtiments et une dizaine d’aéronefs, avions et hélicoptères, sont affectés outre-mer et dédiés à la sauvegarde maritime, la veille opérationnelle et stratégique, et la coopération maritime régionale.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (4 votes)
Envoyer