AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale


AU CŒUR DE LA DISSUASION OCÉANIQUE - 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

sous-marin / 500E PATROUILLE D’UN SNLE

© Marine nationale

Le 28 janvier 1972, le SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, appareille pour sa toute première patrouille de dissuasion. Quarante-six ans plus tard, en septembre 2018, Le Terrible rentre au port, achevant la 500e patrouille opérationnelle de la Force océanique stratégique (Fost). Depuis 1972, au moins un SNLE, dilué dans l’immensité des océans pour protéger les intérêts vitaux de notre pays, assure sans discontinuité la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire, plaçant la France au rang des rares nations capables de maintenir une telle posture. 

Cette mission passe par une recherche de l’excellence dans tous les domaines : industriel, opérationnel, sans oublier la formation et le soutien du marin et de sa famille.

Source : Marine nationale

S'abonner à Atalante