Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

publié le Vendredi 18 février 2022

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

© Marine nationale

Le 16 février 2022, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice sécurité à bord du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré avec l’équipage du bâtiment.

Alors qu’il est en escale dans le grand port maritime de Marseille (GPMM) le BHO voit fictivement un incendie se déclarer dans son local barre en début d’après-midi. Le sinistre y fait un premier blessé et un homme manque à l’appel. Tandis qu’on recherche ce dernier et que l’incendie s’étend aux locaux adjacents, l’équipage appelle en renfort le BMPM. En quelques minutes les engins arrivent sur les lieux. Le commandant des opérations de secours (COS) est mené en passerelle par le chef de l’équipe d’alarme du bord, où il se fait présenter la situation par le directeur de lutte (DDL), tandis que sur le quai les binômes se préparent. Dans le même temps, à l’arrière du bâtiment, les embarcations Matelot Riccio et Pythéas se relayent pour refroidir la coque au niveau du sinistre, à l’aide de leur canon. Les binômes attaquent les flammes et une troisième victime fictive est prise en charge par les marins-pompiers. A la fin de l’exercice, le débriefing en passerelle est l’occasion d’identifier les bonnes pratiques et d’affiner la coordination entre les procédures et moyens du bord et ceux du Bataillon. 

Au total, 5 engins dont deux fourgons d’intervention (FI), un bras élévateur articulé (BEA), un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) et un véhicule radio chef de groupe (VRCG) venant des centres d’incendie et de secours (CIS) La Bigue, Saint-Lazare et Plombières, ont été engagés sur cet exercice ainsi que les embarcations Pytheas et Matelot Riccio.

En mission hydrographique en mer Méditerranée, le BHO Beautemps-Beaupré était en relâche opérationnelle à Marseille du 16 au 20 février.

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Source : Marine nationale


Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

publié le Vendredi 18 février 2022

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

© Marine nationale

Le 16 février 2022, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice sécurité à bord du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré avec l’équipage du bâtiment.

Alors qu’il est en escale dans le grand port maritime de Marseille (GPMM) le BHO voit fictivement un incendie se déclarer dans son local barre en début d’après-midi. Le sinistre y fait un premier blessé et un homme manque à l’appel. Tandis qu’on recherche ce dernier et que l’incendie s’étend aux locaux adjacents, l’équipage appelle en renfort le BMPM. En quelques minutes les engins arrivent sur les lieux. Le commandant des opérations de secours (COS) est mené en passerelle par le chef de l’équipe d’alarme du bord, où il se fait présenter la situation par le directeur de lutte (DDL), tandis que sur le quai les binômes se préparent. Dans le même temps, à l’arrière du bâtiment, les embarcations Matelot Riccio et Pythéas se relayent pour refroidir la coque au niveau du sinistre, à l’aide de leur canon. Les binômes attaquent les flammes et une troisième victime fictive est prise en charge par les marins-pompiers. A la fin de l’exercice, le débriefing en passerelle est l’occasion d’identifier les bonnes pratiques et d’affiner la coordination entre les procédures et moyens du bord et ceux du Bataillon. 

Au total, 5 engins dont deux fourgons d’intervention (FI), un bras élévateur articulé (BEA), un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) et un véhicule radio chef de groupe (VRCG) venant des centres d’incendie et de secours (CIS) La Bigue, Saint-Lazare et Plombières, ont été engagés sur cet exercice ainsi que les embarcations Pytheas et Matelot Riccio.

En mission hydrographique en mer Méditerranée, le BHO Beautemps-Beaupré était en relâche opérationnelle à Marseille du 16 au 20 février.

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale

S'abonner à Marseille