Entraînement avec une frégate chilienne en océan Pacifique

publié le Mardi 23 août 2022

Entraînement avec une frégate chilienne en océan Pacifique

Entraînement avec une frégate chilienne en océan Pacifique

© Marine nationale

Le 12 août 2022, le bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Bougainville et un des Falcon 200 Guardian des forces armées en Polynésie française se sont entraînés avec l’Almirante Lynch, une frégate de la marine chilienne.

Après une prise de contact radio, le Bougainville a démarré l’escorte du Lynch avant le lancement d’un exercice de défense contre une attaque aérienne. Le Bougainville était l’unité à protéger pour l’Almirante Lynch, tandis que le Falcon200 Guardian jouait la menace. Après ce premier exercice, la frégate chilienne a mis en œuvre son hélicoptère Cougar afin d’hélitreuiller des marins chiliens et français de part et d’autre des bâtiments pour un temps d’échanges.

Entraînement avec une frégate chilienne en océan Pacifique
Entraînement avec une frégate chilienne en océan Pacifique

Une fois la séquence d’entraînement terminée, l’Almirante Lynch a accosté à Papeete pour quelques jours de relâche opérationnelle tandis que le Bougainville reprenait la mer en direction de l’île de Rapa pour une mission de soutien au Haut-Commissariat de Polynésie française.

Ces entraînements conjoints ont permis de travailler l’interopérabilité de nos moyens avec un partenaire important d’Amérique Latine et de démontrer l’excellente coopération entre nos deux marines malgré les différences de procédures pour certaines manœuvres.

Les 900 militaires des Forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique.

Source : Marine nationale


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale

S'abonner à Océan Pacifique