Dynamic Mongoose 2017 : exercice interalliés avancé de lutte anti-sous-marine

Publié le 18 Juillet 2017 à 16:39

© Marine nationale

Du 23 juin au 05 juillet 2017, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville a été placée sous le commandement de l’OTAN dans le cadre de l’exercice de lutte anti-sous-marine Dynamic Mongoose 2017.

Réunis au large de l’Islande, des bâtiments de nombreux pays de l’alliance Atlantique, dont en particulier des frégates britanniques, canadiennes, norvégiennes, américaines, polonaises, hollandaises et danoises, ainsi que cinq sous-marins d’attaque classiques ou nucléaires composaient l’ordre de bataille impressionnant mis en place pour la circonstance. Huit avions de patrouille maritime de toutes nationalités (Atlantique 2, P3-C, CP-140 ou P8) ont complété ce dispositif en se déployant depuis la base OTAN de Keflavik, en Islande.

Dynamic Mongoose est un exercice de lutte anti-sous-marine supérieur ayant pour objectif d’entraîner, d’aiguiser et d’adapter les capacités de l’Alliance à faire face aux nouveaux enjeux. Sur un rythme intensif, les unités se sont affrontées dans des exercices tactiques opposant frégates et aéronefs de patrouille maritime contre sous-marins dans le cadre de scénarios très variés.

Essentiels, ces exercices permettent à la fois de s’assurer que les équipages sont capables de répondre aux menaces sous-marines modernes, mais également à l’ensemble des forces alliées de s’entraîner conjointement pour développer leur interopérabilité et améliorer leurs savoir-faire tactiques.

Sur ce plan, le Latouche-Tréville, les Atlantique 2 de la 21ème Flottille et 23ème Flottille, et le Sous-marin Nucléaire d’Attaque français déployés ont obtenu d’excellents résultats, salués par nos partenaires de l’Alliance et la direction de l’exercice. Forts de leurs entraînements réguliers et des opérations récentes en Atlantique et Méditerranée, les équipages de la Marine nationale ont une nouvelle fois démontré leur niveau d’expertise dans le domaine particulièrement exigeant de la lutte anti sous-marine.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer