Retour en océan Indien pour le groupe Jeanne d’Arc

Publié le 12 Juillet 2017 à 10:24

© Marine nationale

Après avoir fait escale à Singapour, le groupe Jeanne d’Arc a débuté son retour vers Toulon après plus de deux mois de déploiement dans l’océan Pacifique. Le BPC Mistral et la FLF Courbet sillonnent de nouveau l’océan Indien. L’occasion pour les équipages et l’Ecole d’application des officiers de marine (EAOM) de poursuivre leur programme d’activités avec, notamment, les derniers exercices de visites de bâtiment (VISITEX) et la poursuite des objectifs en matière d’exercices d’homme à la mer, d’avarie de barre et de présentation au ravitaillement à la mer (PRERAM).

Cette nouvelle phase de la mission « Jeanne d’Arc » a été entrecoupée d’une escale à Colombo (Sri Lanka) où les marins français ont pu rencontrer et échanger avec leurs homologues des marines étrangères.

Après avoir reçu leur spécialité à Guam (Etats-Unis d’Amérique), les officiers-élèves (OE) ont obtenu leur première affectation lors de l’escale de Singapour et sont plus proches que jamais de leurs futures fonctions. Dans cette optique, les attentes vis-à-vis des OE sont désormais plus importantes pour qu’ils exercent de la façon la plus autonome possible leur métier à bord d’un bâtiment de la marine nationale. Les meilleurs d’entre eux ont d’ores et déjà été « lâchés » en quart « passerelle » ou « machine ».

Ce retour en océan Indien a également été marqué par de nouvelles conférences de géopolitique assurées par des universitaires de haut niveau.

L’EAOM se rapproche ainsi de la fin de sa mission, une phase de transition entre l’apprentissage du métier d’officier de marine embarqué et l’exercice de son métier en totale autonomie.

Dossier Mission Jeanne d’Arc

 

Focus sur les commissaires-élèves

Les commissaires-élèves de la promotion « Valmy » sont également entrés dans la dernière phase de leur formation. Outre les quarts « passerelle » et « aviation », ils sont amenés à être plus autonomes et à faire preuve de davantage d’initiatives au sein du service commissariat des bâtiments du groupe Jeanne d’Arc.

Ainsi, en plus de la préparation des escales en tant que commissaire adjoint, ou en tant qu’adjoint du chef de cabinet du COMJDA, ces derniers sont notamment en charge de mener des audits de service, de rédiger des ordres de circonstance et de préparer des entretiens de notation.

Lors de la venue du directeur de l’Ecole des commissaires des armées (DIRECA), comme leurs camarades officiers de marine, ils se sont également vus communiquer leur affectation pour les deux prochaines années. Aussi, certains seront déployés sur des bâtiments outre-mer alors que d’autres armeront des bâtiments de la façade méditerranéenne.

A moins d’un mois de la fin de leur formation, ils vont pouvoir bénéficier de conseils pratiques des commissaires expérimentés présents à bord, pour préparer au mieux leur prise de fonction comme commissaire embarqué sur un bâtiment de combat de la marine nationale.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer