L’aéronautique navale compte quatre nouveaux pilotes d’hélicoptères 

Publié le 30 Mai 2017 à 09:07

© Marine nationale

Le 5 mai 2017, le capitaine de vaisseau Marc Gander, commandant la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, a organisé le congrès des pilotes d’hélicoptères en conviant tous les hélicoptéristes ayant volé sous cocarde marine. A l’occasion de cette rencontre entre anciens et jeunes pilotes nouvellement brevetés, le vice-amiral Thouvenin, l’amiral commandant la force de l’aéronautique navale, a procédé à la remise de décorations et d’insignes de pilote d’aéronautique navale aux élèves de la promotion ESHE 16C.

A cette occasion, monsieur Christian Wozniak, président de la section du Mérite Maritime du Finistère, a remis à l’escadrille 22S une lettre de reconnaissance du mérite maritime pour l’ensemble des missions réalisées par l’escadrille 22S sur toutes les mers du globe.

Cette remise de brevets marque l’aboutissement de la formation de pilote d’hélicoptères embarqués pour quatre officiers élèves pilotes de l’aéronautique navale. Ces jeunes officiers vont maintenant rejoindre leur flottille d’affectation et découvrir l’environnement opérationnel.

Les pilotes d’hélicoptère de la Marine nationale sont d’abord formés au sein de l’armée de Terre, à Dax et au Luc en Provence. Ils suivent ensuite la phase de navalisation à l’école de spécialisation sur hélicoptères embarqués (ESHE) basée à Lanvéoc. Mêlant EC120 et Alouette III, la navalisation vise à transmettre les savoirs élémentaires pour évoluer dans le domaine aéro-maritime : travail en équipage, vol en formation, navigation, survol maritime, treuillage, appontage, transport de charges sous élingue et recherche en mer.

Etre pilote de l’aéronautique navale

Le pilote de l’aéronautique navale est un officier au cœur de missions aériennes très variées : protection d'une force, assaut contre des unités à terre ou en mer, renseignement, lutte anti-sous-marine, sauvegarde maritime ou secours en mer. Selon ses aptitudes et ses mérites, l'élève-pilote sera affecté à l'issue d'un tronc commun vers la filière pilote de chasse (Rafale), pilote de multimoteurs (Atlantique 2, Falcon 50…), pilote de guet aérien (Hawkeye) ou encore pilote d’hélicoptères (Lynx, Panther, Caïman…). Opérant de jour comme de nuit, depuis une base aéronautique navale ou un bateau porte-aéronefs (porte-avions, bâtiments de transport, frégates), il peut être amené à intervenir sur des théâtres d'opérations très divers, au large des côtes françaises mais aussi à l'étranger.

Plus d’information sur le recrutement des Élèves Officiers Pilotes de l’Aéronautique Navale (EOPAN) sur www.etremarin.fr/offres/pilote-aeronautique-navale-hf

Source : Marine nationale
Crédit : Marine nationale

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer