Golfe Arabo-Persique : Le groupe de guerre des mines participe à l’exercice East Dolphin 2017

Publié le 30 Mars 2017 à 16:42

© Marine nationale

Profitant du déploiement d’un groupe de guerre des mines français dans le golfe Arabo-Persique (GAP), l’exercice de guerre des mines « East Dolphin 2017 » a été organisé et conduit conjointement par la France et les Emirats Arabes Unis (EAU).

Cette première édition s’est déroulée dans les eaux émiriennes du 15 au 23 mars 2017 avec la participation de la totalité des alliés et partenaires de la France dans le golfe Arabo-Persique (Gulf Cooperation Council - GCC). Toutes les nations possédant des capacités de guerre des mines et présentes dans le golfe Arabo-Persique y ont participé : Arabie Saoudite, Oman, Koweït, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Qatar, États-Unis, Grande-Bretagne et France.

 

Cette force navale de neuf nations avait pour principal objectif d’améliorer son interopérabilité en cas d’opérations conjointes dans le domaine de la lutte contre les mines afin de rétablir la liberté de circulation du trafic maritime depuis la haute mer jusqu’en zone portuaire.

 

Cette Task Force, commandée par un état-major franco-émirien (à part égale entre la Force d’action navale et la Force aéromaritime de réaction rapide - ALFAN/FRMARFOR - et la 5° flottille émirienne), était scindée en deux groupes :

  • Un groupe de chasse aux mines opérant en haute mer, commandé depuis le bâtiment de commandement de la Royal Fleet Auxilary (RFA) Lyme Bay et constitué de chasseurs de mines français (CMT Cassiopée et CMT Andromède), britanniques (HMS Bangor et HMS Middleton), américains (USS Sentry et USS Dextrous), saoudien (Al Jawaf) et émirien (Al Hasbah) et d’un détachement américain de la MHU (Mine Hunter Unit) embarqué sur le RFA Lyme Bay ;

  • Un groupe de détachements de plongeurs démineurs, déployé sur la base navale émirienne, regroupant une équipe de chaque pays.

 

Chaque nation a eu à cœur de montrer l’efficacité de son matériel et de ses savoir-faire face aux 23 mines d’exercice disséminées pour l’occasion. L’ensemble des exercices réalisés et la qualité des échanges au terme de cette première édition montrent le succès de « East Dolphin 2017 » et la prise en compte de la menace mines par les marines participantes.

Plongeur-démineur français depuis un chasseur de mines français

 

Plongeurs démineurs britanniques opérant depuis une embarcation française

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer