Interception en mer d’une transaction de stupéfiants par le Germinal

Publié le 10 Octobre 2016 à 17:07

© Marine nationale

Dans la nuit du 2 octobre 2016, la frégate de surveillance Germinal basé aux Antilles a intercepté un go fast suspecté de trafic de stupéfiants à une quarantaine de milles nautiques à l’ouest de l’île de la Dominique.

Cette opération d’opportunité a été conduite grâce aux capacités et savoir-faire spécifiques mis en œuvre par la Marine nationale et plus généralement les forces armées aux Antilles. L’expérience de son centre des opérations (CENTOPS) a permis le prépositionnement optimal des moyens aériens et de surface, en fonction de leur excellente connaissance de la zone, des flux et des modes opératoires. Grâce à son expertise et sa préparation opérationnelle, la frégate de surveillance Germinal a su ensuite détecter les activités anormales des bâtiments. Le Germinal a alors parfaitement organisé son action pour garantir le succès des opérations.

Pris en chasse par la frégate de surveillance Germinal et son hélicoptère Panther, le go fast a rejeté à la mer plusieurs ballots avant de prendre la fuite. L’intervention immédiate de l’équipe de visite du Germinal a  permis la récupération de ballots dont le contenu est estimé à cinquante-cinq kilogrammes de cocaïne (soit l’équivalent de 140 000 sachets de cocaïne qui ne circuleront pas dans les rues) et soixante-cinq kilogrammes de marijuana (soit l’équivalent de 130 000 joints).

Le navire de pêche, pisté par la frégate, a été identifié comme étant de nationalité vénézuélienne. Sur proposition de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), après avis du procureur de la République et autorisation des autorités du Venezuela, l’investigation à  bord du navire de pêche par l’équipe de visite du Germinal a permis la découverte d’une importante somme d’argent.

A la demande des autorités vénézuéliennes, le navire de pêche, son équipage, la drogue saisie et l’argent découvert ont été pris en charge par le patrouilleur Guaicamacuto des garde-côtes vénézuéliens pour la mise en œuvre de leurs procédures judiciaires. La coordination des moyens français et vénézuéliens est assurée sur zone par l’attaché des douanes auprès l’ambassade de France à Caracas. Cette saisie conforte la coopération entre la France et le Venezuela dans la lutte contre le narcotrafic par voie maritime.

Agissant dans le cadre de l’action de l’État en mer et sous l’autorité de monsieur Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles, et la coordination du vice-amiral Olivier Coupry, commandant de la zone maritime Antilles, les moyens des forces armées aux Antilles opèrent régulièrement de manière coordonnée avec les autres administrations françaises ainsi que ceux de nos  partenaires étrangers de la Caraïbe et de l’Union européenne, pour réprimer le trafic de stupéfiants en haute mer.

Cette opération porte le bilan de cette année 2016 à près de 3,68 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe de l’ensemble des services de l’État dans la zone maritime Antilles.

En savoir plus  :Lutte contre le trafic de stupéfiants en mer - La Martinique : pôle de performance

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (3 votes)
Envoyer