« Olives Noires 2016 » : coopération multinationale de guerre des mines

Publié le 30 Septembre 2016 à 11:39

© Marine nationale

Depuis le vendredi 16 septembre, la Méditerranée est le lieu de prédilection de la chasse aux mines pour un exercice de grande envergure intitulé « Olives Noires 16 », organisé par la Marine nationale avec la participation du groupe permanent n°2 de guerre des mines de l’OTAN (SNMCMG2)

Cet exercice de coopération multinationale mobilise 900 marins de 9 nationalités différentes*, 15 bâtiments et 3 équipes de plongeurs démineurs mettant notamment en œuvre des drones sous-marins déployés au large de Toulon puis de Sète.

Le capitaine de vaisseau Denis Camelin commande l’ensemble de la force, le Task Group 472.01, avec son état-major de conduite embarqué à bord du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme. Cet état-major multinational est principalement constitué de la composante guerre des mines de la Force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR), renforcé d’officiers grecs et polonais.

Pour l’occasion, la Somme est déployée en Méditerranée, avec les Chasseurs de mines tripartites (CMT) Croix du Sud et Pégase (basés à Brest) qui ont rejoints les CMT Lyre, Orion et Capricorne (basés à Toulon) ainsi que le groupe des plongeurs démineurs (GPD) Méditerranée et les bâtiments base de plongeurs démineurs (BBPD) Pluton et Achéron qui accueillent les détachements de plongeurs-démineurs belges et slovènes.

Soulignant le coté multinational lors de son passage à bord de la Somme, le capitaine de vaisseau Panagiotis Papageorgiou, commandant le SNMCMG2 a insisté sur l’excellente opportunité offerte par « Olives Noires » pour parfaire l’entrainement de son groupe, constitué des chasseurs de mines Fulda (All), Amsara (Tur) et Gaeta (It) et du bâtiment de commandement Aliakmon (Gr).

Autre participant, le Centre de Recherche et d’Expérimentation Maritime (CMRE), organisation scientifique et technologique de l’OTAN a présenté son drone sous-marin  « MUSCLE » équipé de sonar de chasse aux mines et mis en œuvre à partir du navire de recherche Alliance. Ce drone permet aux scientifiques de travailler sur la mise au point d’algorithmes pour faciliter la chasse aux mines.

Au cours de la « Force Integration and Training », première phase d’ « Olives Noires »,  plusieurs entrainements  de guerre des mines ont été menés en rade d’Hyères, notamment un contre-minage de deux mines de la seconde guerre mondiale par les chasseurs de mines allemand Fulda et français Capricorne.
La seconde phase de l’exercice se joue avec un scénario tactique dans le Golfe du Lion. Les chasseurs de mines doivent rétablir la navigation commerciale vers le port de Sète en menant des opérations de lutte contre les mines. Cette chasse aux mines est réalisée sous la protection de la frégate Guépratte qui, par sa présence attentive, renforce la protection de la force de guerre de mines face aux attaques aériennes et de surface menées par des groupes armés hostiles. Le BCR Somme et l’Aliakmon assurent le soutien et le ravitaillement des chasseurs de mines et des BBPD.
 
La dernière édition de cet entraînement de lutte contre les mines d’ampleur organisé par la Marine française remonte à 2010.
 
* pays participants : Allemagne, Espagne, France, Grèce, Italie, Slovénie, Belgique, Turquie, Pologne et 4 pays observateurs : Suède, Etats-Unis, E.A.U., Grande-Bretagne.
 
Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (5 votes)
Envoyer