Le premier détachement de la 31F à bord du Languedoc

Publié le 30 Août 2016 à 11:52

© Marine nationale

Durant tout le déploiement de longue durée de la frégate multimission (FREMM) Languedoc, un détachement de 15 marins (dont 3 en formation) de la flottille 31F, basée à Hyères, est présent à bord.

Le Caïman Marine, dernier-né des hélicoptères de la Marine nationale, constitue le cœur de ce détachement. Cet hélicoptère de combat aéromaritime apporte une réelle plus-value à la frégate et peut remplir plusieurs missions : lutte anti sous-marine, détection en surface et lutte anti-navire, transport de passagers et opérations spéciales avec les commandos. Rempli de capteurs et équipé d’un radar, d’un sonar ou encore de caméras infrarouges, il est un bras armé autonome de la frégate Languedoc.

Cette équipe est à bord pour travailler avec et pour le bâtiment. Le Caïman Marine décolle et apponte de la frégate pour venir compléter son système d’armes. L’hélicoptère et son équipage viennent ainsi donner une allonge significative en termes de détection en surface, une véritable complémentarité dans la détection sous-marine et, pour la logistique, un lien rapide vers le continent pour une éventuelle évacuation médicale ou un transfert de charge.

Chaque appontage ou décollage nécessite un travail d’équipe entre le pilote et son équipage, l’équipe aviation du Languedoc, les techniciens, la brigade de sécurité mais aussi la passerelle qui décide d’une route de navigation favorable aux décollages/appontages. Ainsi, en mer, la frégate se transforme en mini-héliport doté de sa tour de contrôle.

 

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (4 votes)
Envoyer