La frégate La Fayette s'entraîne avec les forces françaises stationnées à Djibouti

Publié le 10 Août 2016 à 11:35

© Etat-major des armées

  Du 2 au 4 août 2016, à l’occasion de son escale à Djibouti, la frégate La Fayette a conduit de nombreuses interactions avec les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj).

Avec une vedette rapide mise à disposition par la base navale de Djibouti, les plongeurs de bord de la frégate La Fayette ont d’abord effectué deux plongées dans le golfe de Tadjoura, encadrées par l’officier plongée des FFDj.

La brigade de protection de la frégate La Fayette a effectué quant à elle un parcours d’aguerrissement, encadré par du personnel du 5e RIAOM. Le soutien sanitaire était assuré par le service de santé des FFDj.

Le 4 août, le général de brigade aérienne Thierry Duquenoy, commandant des forces françaises stationnées à Djibouti, accompagné du chef d’état-major interarmées et du chef de la division opérations des FFDJ, a été invité sur la frégate La Fayette pour une visite du bâtiment. Ils ont également pu assister à plusieurs entraînements communs en mer : un assaut à la mer ; poser sur la plateforme hélicoptère de la frégate par un Puma et une Gazelle de Djibouti ; et les simulations d’attaque sur la frégate par deux Mirage 2000-5 de l’escadron de chasse 3/11.

Le même jour, des parachutistes des FFDj ont embarqué à bord de l’hélicoptère Panther pour être largués sur la zone de saut de Katherine. Après un entraînement à la navigation au-dessus du territoire de Djibouti, l’hélicoptère Panther a été ravitaillé sur la base aérienne 188 par le service des essences des armées.

Grâce aux moyens interarmées présents à Djibouti, cette escale technique a été l’occasion d’organiser une série d’interactions complètes contribuant au maintien en condition opérationnelle de la frégate, de son équipage et du détachement embarqué. Cela a également permis de les aguerrir aux conditions d’intervention en milieu désertique, auquel le cadre djiboutien se prête particulièrement. 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la République de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. À ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Par ailleurs, les forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent l’armée djiboutienne pour le renforcement de ses capacités militaires, notamment dans le cadre de sa participation aux opérations de maintien de la paix. Plusieurs fois par an, les FFDj contribuent ainsi à la formation de militaires africains dont les pays ont des accords bilatéraux avec la France.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (5 votes)
Envoyer