Prise de commandement du B2M d’Entrecasteaux – équipage B

Publié le 2 Août 2016 à 13:45

© Marine nationale

Le 20 juillet 2016, le général de division Philippe Léonard, commandant supérieur des forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), a fait reconnaitre le lieutenant de vaisseau (LV) Matthieu Ruf comme premier commandant de l’équipage B du Bâtiment multi-mission (B2M) d’Entrecasteaux.

La cérémonie s’est tenue sur la place d’armes de la Base Navale de Nouméa, au sein de laquelle l’équipage « soutien » du B2M a investi les locaux aménagés spécialement à cet effet.

Alors que le B2M d’Entrecasteaux effectuait les derniers jours de mer avant son arrivée dans son port d’attache calédonien ce vendredi 29 juillet, l’équipage B débutait ainsi sa montée en puissance. Cette dernière sera notamment ponctuée par la prise en charge du bâtiment fin septembre puis par un stage de mise en condition opérationnelle lors de la première quinzaine d’octobre 2016, avant d’entamer les premières missions opérationnelles et exercices interalliés.

Le B2M D’Entrecasteaux est le premier d’une série de 4 unités. Il a été livré à la Marine nationale en 2016 et la Nouvelle Calédonie est la première servie. Viendra ensuite le tour de la Polynésie Française, de la Réunion, puis des Antilles. Une nouvelle silhouette apparaît ainsi dans le paysage calédonien pour participer aux missions de souveraineté outre-mer, en remplaçant partiellement les bâtiments de transport léger (BATRAL).

Les B2M participent aux missions de sauvegarde maritime assurées en outre-mer comme la présence, la surveillance et la protection des intérêts français dans les zones économiques exclusives d’outre-mer, la surveillance des espaces maritimes protégés et la défense maritime du territoire. Il est également en capacité de projeter des forces en appui à la police et à la gendarmerie. L’assistance, le sauvetage aux populations, le soutien logistique ainsi que le transport de fret au profit des collectivités territoriales françaises font également partie des capacités de ce navire «véritable couteau suisse».

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (4 votes)
Envoyer