Qualification à l’appontage sur le porte-avions Charles de Gaulle

Publié le 25 Juillet 2016 à 11:04

© Marine nationale

Le porte-avions Charles de Gaulle a appareillé mardi 19 juillet 2016, de Toulon, pour une semaine consacrée à la qualification à l’appontage des pilotes. Une activité aérienne intense, avec un rythme de deux pontées de jour et de deux pontées de nuit quotidiennes, qui fait suite à la campagne d’appontages simulés sur piste (ASSP) conduite récemment sur la Base aérienne d’Istres, en Provence, et sur la Base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau, en Bretagne.

Cette période à la mer permettra à douze jeunes pilotes d’obtenir différentes qualifications à l’appontage. Trois pilotes venus se qualifier de jour se poseront notamment pour la première fois sur le Charles de Gaulle, un moment décisif de la formation longue et exigeante des pilotes de l’aéronautique navale. Sept qualifications de nuit sont également au programme, ainsi que plusieurs qualifications de jour et de nuit pour d’autres pilotes plus expérimentés qui viennent d’être « transformés » sur Rafale Marine.

Menée par la flottille 11F, cette session d’école de l’aviation embarquée (EAE) est composé de neuf Rafale Marine, à l’image d’un Groupe aérien embarqué (GAé) maintenant « tout Rafale », avec le retrait du service actif du Super Etendard Modernisé (SEM) le 12 juillet dernier. La flottille 17F devient, en effet, la troisième flottille de la Marine à exploiter le Rafale. Pendant ces quelques jours, les pilotes devront réaliser une série de six appontages jugés satisfaisants pour se voir remettre leur qualification par le commandant du porte-avions. Ils seront évalués par les officiers d’appontage (OA), des pilotes rompus à cette manœuvre délicate. Généralement planifiées deux fois par an, les périodes d’EAE permettent de maintenir un haut niveau de qualification et de disposer d’un Groupe aérien pleinement opérationnel.

Comme cela a été annoncé le 13 juillet 2016, par le président de la République, le Charles de Gaulle sera redéployé à l’automne pour renforcer la lutte contre le groupe Daesh. Le porte-avions était rentré le 16 mars 2016 d’une mission de plus quatre mois en Méditerranée orientale et dans le Golfe Arabo-persique.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (9 votes)
Envoyer