Bilan de l’escale du groupe Jeanne d’Arc 2016 à La Réunion

Publié le 27 Juin 2016 à 17:07

© EMA / Marine nationale

Du 7 au 13 juin 2016, après plus de trois mois de déploiement, les marins du groupe Jeanne d’Arc ont fait escale sur l’île de La Réunion. Articulé autour du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre et de la Frégate type La Fayette (FLF) Guépratte, le groupe avait navigué depuis la Méditerranée à la mer de Chine méridionale.

Quelques jours avant l’accostage, la frégate de surveillance Floréal a rejoint le groupe Jeanne d’Arc. Les trois bâtiments de la Marine nationale ont conduit une série d’entraînements mutuels : tirs, exercices de lutte antinavire, manœuvres aviation, autant d’échanges permettant de maintenir un haut niveau d’entraînement et d’interopérabilité entre bâtiments français.
 

Cette escale a également été l’occasion de conduire un exercice amphibie, les 12 et 13 juin, avec le 2e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine et le régiment de service militaire adapté, renforçant ainsi la coopération interarmées. « Nous avons profité de la présence du BPC pour entretenir la capacité opérationnelle amphibie des forces de souveraineté» confie le CF Alexis M., commandant adjoint opérations du Tonnerre. Des mouvements d’embarquement et de débarquement de troupes à pied et motorisées sur une plage de l’île ont ainsi pu contribuer à parfaire les compétences des FAZSOI dans le domaine des opérations amphibies.

L’escale a également été l’occasion pour les marins du groupe Jeanne d’Arc d’être sensibilisés aux multiples enjeux maritimes et navals des Forces armées de la zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI). Donner aux officiers-élèves une compréhension aiguisée des zones traversées est un facteur important de leur formation embarquée. « J’ai pu mesurer l’intérêt certain que revêt la zone pour la France, par l’immensité de ses zone économiques exclusives qui lui fournissent d’importantes ressources. La France doit porter son attention sur les dangers qui menacent cette zone  » souligne l’enseigne de vaisseau William F.

Cette escale a également été l’occasion pour plus de 500 Réunionnais de découvrir ce groupe de bâtiments de combat à l’occasion de journées-visites. « C’est une réelle opportunité de renforcer le lien Armées-Nation et de nous entraîner en interarmées » a souligné le général de brigade Franck Reignier, commandant supérieur (COMSUP) des FAZSOI..

Le groupe Jeanne d’Arc 2016 va désormais mettre le cap sur la Méditerranée, afin de regagner Toulon, son port base.

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide. 

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la défense                

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer