Le patrouilleur de haute mer Enseigne de vaisseau Jacoubet franchit le canal de Corinthe

Publié le 21 Juin 2016 à 10:15

© Marine nationale

Après un mois de déploiement en mer méditerranée orientale (recherches des débris du vol Egyptair MS804) puis en mer Egée (intégration en SNMG2 – Standing NATO Maritime Goup 2), le patrouilleur de haute mer (PHM) Enseigne de vaisseau Jacoubet a mis le cap sur Toulon.
 
Au départ du port du Pirée, le franchissement du canal de Corinthe, permet d’éviter un détour de 400 kilomètres autour du Péloponnèse. Construit entre 1882 et 1893, il permet de relier la mer Egée à l’est et la mer Ionienne à l’ouest. Bien qu’affichant une longueur de 6343 mètres, relativement modeste en comparaison avec d’autres réalisations similaires, cet ouvrage remarquable impressionne tant par sa faible largeur qui ne dépasse jamais 21 mètres que par la hauteur de ses falaises qui se dressent jusqu’à 52 mètres de hauteur.
 
Un aviso, occupant déjà plus de 10 mètres de largeur, ne dispose que de peu de marge de manœuvre. Un remorqueur, placé devant l’Enseigne de vaisseau Jacoubet assure donc ce passage périlleux en cas d’imprévu. Dernière étape « clé » de la mission du bâtiment, cet évènement original est préparé et conduit avec un grand professionnalisme par tout l’équipage, sans tout de même oublier de profiter de cette belle expérience.
Le matin au Pirée, le bâtiment a embarqué à son bord 8 compatriotes de l’ambassade de France en Grèce qui débarqueront à la sortie du canal.
 
11 000 navires empruntent chaque année le canal de Corinthe, sachant que ceux-ci ne peuvent pas s’y croiser, pour des raisons évidentes de sécurité. Le projet de construction fût initié par des français, conduit en coopération avec un italien puis achevé par un grec. Tous se heurtèrent à des contraintes financières et techniques, mais grâce à leur persévérance, ont pu célébrer l’inauguration du canal le 25 juillet 1893. C’est un navire français, le Notre Dame du Salut qui eut le grand privilège de franchir le premier le canal de Corinthe. 
 
123 ans plus tard, c’est au tour de l’Enseigne de vaisseau Jacoubet, qui comme à chaque passage d’un bâtiment français rappelle alors l’histoire de cette prouesse faite par l’Homme. 
 
Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer