Le Guépratte au Cap Leeuwin

Publié le 16 Juin 2016 à 11:46

© Marine nationale

La frégate de type la Fayette (FLF) Guépratte a atteint le 20 mai dernier le port de Fremantle en Australie Occidentale, escale la plus lointaine de la mission « Jeanne d’Arc » 2016 pour laquelle la frégate est déployée aux côtés du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre. A l’appareillage le 25 mai, le Guépratte a fait route encore quelques heures vers le sud-est pour franchir le Cap Leeuwin aux premières lueurs de l’aube.

Le Cap Leeuwin est le grand cap du sud-ouest de l’Australie. Il marque la limite entre les océans Indien et Austral. Malgré ce nom très anglo-saxon, ce sont les Français qui les premiers cartographièrent cette partie de l’Australie (baie du géographe, cap Naturaliste). Avec le Cap Horn à l’extrême Sud de l’Amérique et le Cap de Bonne Espérance en Afrique du Sud, il fait partie de ces grands jalons qui rythment encore les traditions de la Marine de par leur importance à l’époque de la Marine à voiles.

Ces caps représentent géographiquement les avancées les plus australes des continents américain et africain, et de l’Australie, avant les centaines de nautiques d’océan glacé qui mènent à l’Antarctique. Longtemps seuls points de passage entre les océans avant le percement des canaux de Suez et Panama, ces caps sont réputés pour leur météo difficile.

Passer les trois caps fait de vous un marin émérite pouvant fièrement arborer un anneau en or à l’oreille gauche. Le 26 mai 2016, 7 marins du Guépratte et 7 du Tonnerre, spécialement accueillis à bord pour l’occasion, ont franchi leur troisième cap.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer