MS 804 : Le BH Laplace quitte la zone de recherches

Publié le 15 Juin 2016 à 18:59

© Marine nationale

Engagée dès le jeudi 19 mai 2016 dans le cadre des opérations de recherche des enregistreurs de vol de l'A320 d’Egyptair qui s'est abîmé entre la Grèce et l’Egypte, la Marine nationale a mobilisé, rapidement et sans préavis, un panel de moyens complémentaires et adaptés en mer Méditerranée orientale, conformément à la décision du Président de la République.

Succédant à un Falcon 50, un Atlantique 2, puis au patrouilleur de haute mer (PHM) Enseigne de vaisseau Jacoubet, le bâtiment hydrographique (BH) Laplace patrouillait depuis près de 15 jours dans la zone du crash. Il participait à la localisation des enregistreurs de vol, coordonnée par les autorités égyptiennes, et avec à son bord ds opérateurs de la CEPHISMER, des experts du Bureau Enquête Analyse (BEA) et une équipe d’ALSEAMAR, une entreprise française spécialisée en acoustique sous-marine. Une première balise de localisation sous-marine (PINGER) a ainsi pu être détectée le 31 mai.

Le 12 juin 2016, le bâtiment de la société Deep Ocean Search John Lethbridge est venu renforcer le dispositif, concluant ainsi la mission du bâtiment de la Marine nationale. Le John Lethbridge  est équipé de robots sous-marins, capables d’opérer jusqu’à 3000 mètres de profondeur. 

Retrouvez en images le témoignage du commandant du BH Laplace, qui évoque sa mission.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer