Coopération franco-américaine pour le groupe Jeanne d’Arc

Publié le 27 Mai 2016 à 12:13

© Marine nationale

Au cours d’une traversée entre le Vietnam et l’Australie, le groupe Jeanne d’Arc constitué du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre et de la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, a accueilli cinq Américains, US Marines de la base d’Okinawa, située dans le Pacifique. Retour sur une interaction franco-américaine enrichissante pour les uns comme pour les autres.

« Warm welcome on board ! »C’est avec ces mots que le capitaine de vaisseau Laurent Sudrat, commandant le Tonnerre et le groupe Jeanne d’Arc 2016 a accueilli les Marines américains à bord du BPC. Cette rencontre avec cinq représentants de l’US Marine Corps (USMC) s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la Marine nationale et la Marine américaine. « Elle permet de préparer les opérations de demain que marins Français et Marines américains peuvent être amenés à conduire conjointement » a ajouté le commandant.

« Dans cette région où les interactions avec les Marines américains sont peu fréquentes, cette rencontre est une pierre de plus à l’édifice de notre interopérabilité » souligne le capitaine de frégate Alexis M. commandant adjoint en charge des opérations du BPC Tonnerre.

Ces quelques jours à bord auront été l’occasion pour les Américains d’échanger avec leurs homologues sur des thèmes tels que l’amphibie, la mise en œuvre des hélicoptères ou encore la pratique de la médecine à bord. « Notre présence à bord renforce nos liens, il est enthousiasmant de prendre conscience que nous procédons d’une manière similaire dans le domaine opérationnel» confie le chef de détachement embarqué à bord . «Nous pouvons aisément agir conjointement dans le domaine médical » souligne quant à lui le médecin des Marines pour qui cet échange est une opportunité de partager des méthodes de travail similaires de la médecine embarquée.

Et s’agissant de la vie à bord du Tonnerre, « Nous nous sommes fait des amis !» se sont exclamés les Américains, échangeant sans difficulté en anglais avec les marins français. Ce premier embarquement pour les cinq Américains à bord d’un bâtiment de la Marine nationale aura été riche d’échanges et d’interactions humaines. « J’ai beaucoup appris sur les matériels de la Marine américaine, en plus d’améliorer mon anglais !» conclue l’aspirant Elie de G. ., Aspirant volontaire opérations.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (6 votes)
Envoyer