Le commandant suprême de la transformation de l’OTAN reçu par le « VAW120 »

Publié le 23 Mai 2016 à 14:27

© Marine nationale

Le 13 mai 2016, le général d’armée aérienne Denis Mercier, Supreme Allied Commander Transformation (SACT), basé à Norfolk, en Virginie, a été reçu au « VAW120 », la flottille de transformation sur Hawkeye de l’US Navy. La mission de VAW-120 est de former les pilotes de l’aéronavale et leurs équipages à voler en toute sécurité sur ce type d’aéronefs, tout en préparant les Hawkeye à rejoindre la flotte.
 
L’occasion lui a été donnée de découvrir in situ les capacités des différentes variantes de Hawkeye, à l’occasion d’une visite suivie d’un vol au-dessus de la côte Est Américaine. Le général Mercier s’est ainsi fait présenter par l’officier d’échange français, les outils d’alerte avancée,  de commandement et de conduite d’opérations de l’aéronef. 
 
Ces capacités présentent un intérêt significatif pour SACT dont une des missions prioritaires est de préparer l’Alliance Atlantique aux défis de demain. Ce vol était aussi l’occasion pour le Commander Morrison, commandant la flottille VAW-120, de resserrer les liens de la communauté militaire de la plus grande base navale du monde, avec celle de l’état-major de la transformation de l’OTAN.
 
Le Hawkeye est le seul avion de guet aérien avancé embarqué au monde qui combine des capacités de détection avancée et de commandement et contrôle. Avec ses 3 E-2C Hawkeye au dernier standard des avions en service dans l’US Navy, la Marine nationale est ainsi parfaitement interopérable avec ses alliés américains.
  • Missions essentielles de cet avion radar : détecter, classifier et pister  toute les cibles aériennes évoluant dans un rayon d’environ 300 nautiques.
  • Sûreté d’une force navale contre les menaces aériennes et de surface grâce à ses capacités de détection, d’identification lointaine, de contrôle et de guidage des avions d’interception.
  • Soutien des missions aériennes d’interception et d’assaut contre des objectifs navals, aériens et terrestres, et transmission de la situation tactique.
  • Relais d’informations et de données au sein du groupe aéronaval.
  • Participation aux opérations de Search and Rescue de combat ou encore de lutte contre le narcotrafic.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (7 votes)
Envoyer