SNMG2 : l’Adroit apporte sa contribution à la surveillance de l’immigration clandestine

Publié le 4 Mai 2016 à 17:26

© Marine nationale

 Depuis le 22 avril, le patrouilleur hauturier l’Adroit est intégré à la force maritime de l’OTAN déployée en mer Égée, le Standing NATO Maritime Group 2 (SNMG2). Durant sa première patrouille dans la nuit du 29 au 30 avril 2016, le patrouilleur a effectué ses premiers signalements d’embarcations clandestines aux gardes côtes grecs et turcs.

Dans la nuit noire, les équipes de la passerelle et du central-opération, équipées de moyens de vision nocturne, ont repéré une embarcation se préparant au départ. L’Adroit l’a alors signalée aux garde-côtes et un patrouilleur turc s’est alors rapidement rendu sur place afin d’empêcher la mise à l’eau des embarcations.

Quelques heures plus tard, la scène s’est répétée à quelques nautiques de là. Cette fois encore, deux embarcations ont été signalées par l’Adroit avant leur mise à l’eau. C’est le bâtiment roumain Mai de l’agence FRONTEX, qui s’est positionné pour recueillir les migrants dans les eaux territoriales grecques.

Le patrouilleur hauturier l’Adroit, 87m de long pour 1500 tonnes, armé par 45 membres d’équipage, dispose de capacités lui permettant de conduire des missions allant de la patrouille de surveillance d’approche maritime à l’interception hauturière.

Pour la mission en mer Égée, le SNMG2 est constitué de 7 bâtiments dont l’Adroit. Les zones de patrouille sont situées entre les îles grecques de Lesbos ou de Chios et les eaux territoriales turques. Le SNMG2 mène des activités de reconnaissance, de suivi de situation maritime et de surveillance. Il fournit des informations aux garde-côtes grecs et turcs et aux autres autorités nationales compétentes, ainsi qu'à l'Agence européenne FRONTEX.

L’Adroit effectue une mission de surveillance maritime. Il s’agit, en coopération avec les autres bâtiments du SNMG2, d’établir une image aussi exhaustive que possible du trafic maritime en mer Égée. L’image tactique est ensuite partagée avec la Grèce et la Turquie.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la défense

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer