Guyane : Déroutement du Capitaine Mark dans le cadre d’une mission de police des pêches

Publié le 5 Avril 2016 à 12:27

© Marine nationale

Le 23 mars 2016, le bâtiment de surveillance maritime l’Organabo de la Gendarmerie maritime, avec l’appui d’un Falcon 50 en surveillance aérienne, a dérouté le Capitaine Mark, bateau de pêche illégale battant pavillon surinamien, dans la zone Ouest des eaux guyanaises à 60 km au large des côtes de Mana.

Arrivé depuis le 19 mars, le Falcon 50 a débuté sa 5emission de surveillance maritime. Le 22 mars, après un premier survol de la zone maritime proche de la frontière brésilienne sans résultats, il a reporté sa surveillance sur la zone proche de la frontière surinamienne. Un groupe de bateaux de pêche a alors été détecté dans les eaux françaises. Immédiatement le report d’identification a été transmis à l’Organabo qui, dès le lendemain, a pris la direction de la zone de regroupement des pêcheurs surinamiens.

Le Capitaine Mark, bateau surinamien de 17 mètres de long, a été pris en flagrant délit de pêche illégale. En liaison avec la direction de la mer, le poste de commandement des Forces armées en Guyane (FAG) a donné l’autorisation de procéder au contrôle du bateau. En fin d’après-midi, le Capitaine Marka était dérouté vers Mana. A son bord, 3 tonnes de poisson, 100 kg de vessies natatoire et 2,5 km de filet ont été retrouvés.

Fréquemment engagées dans cette mission au caractère interministériel sous la responsabilité du délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, les FAG ont contribué à cette opération pour porter, une nouvelle fois, un coup d’arrêt à la pêche illégale.

Le succès de cette opération de police des pêches, sous la responsabilité du préfet de région, témoigne de l'efficacité de la coordination interministérielle dans les départements d'outre-mer et démontre la détermination de l’État à faire respecter sa souveraineté sur ses espaces maritimes et d’intervenir pour saisir non seulement les bateaux en infraction mais aussi les filets.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 3.3 (4 votes)
Envoyer