4000 marins déployés en Méditerranée

Publié le 11 Mars 2016 à 17:04

© Marine nationale

L’activité opérationnelle a été particulièrement dense ces derniers jours pour la marine nationale en Méditerranée avec 21 unités déployées. Tour d’horizon des principaux déploiements sur ce théâtre.

Poursuite des activités opérationnelles du groupe aéronaval
Du 8 au 10 mars, le Groupe aéronaval (GAN) a participé avec les forces armées égyptiennes à l’exercice Ramsès 2016. Cet entraînement opérationnel s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire entre la France et l’Égypte. Des manœuvres conjointes ont été menées dans l’espace aérien et maritime égyptien. S’appuyant sur l’échange d’expertise, de savoir-faire et de procédures, « Ramsès » concrétise la bonne coopération opérationnelle entre les forces françaises et égyptiennes. Tout au long de ces manœuvres, les forces navales ont démontré un excellent niveau d’interopérabilité.
Ce succès a été salué par le vice-amiral Oussama Rabi, chef d’état-major de la marine égyptienne, lors d’une rencontre à bord du porte-avions Charles de Gaulle avec son homologue français, l’amiral Bernard Rogel, le 10 mars.

Le BPC Mistral en route vers le Liban
Le Mistral a quitté Toulon le mardi 8 mars pour mener une mission de transport opérationnel. Il s'agit pour ce bâtiment de projection et de commandement (BPC) d’assurer la relève du contingent français du mandat XXV de l’opération DAMAN, nom donné à la participation française à l’opération de la FINUL au Liban (Force Intérimaire des Nations Unies au Liban). Plus de 450 militaires avec leur matériel ont embarqué à Toulon et 27 tonnes de fret ont été chargées. À l'issue de ce transit, les soldats seront débarqués sur la côte libanaise pour relever ceux du contingent précédent.
Cette relève par voie maritime nécessite une parfaite coordination entre les différents intervenants des forces armées françaises, mais aussi avec les autorités libanaises et de l’ONU. Elle illustre par ailleurs la polyvalence des BPC.

Lutte contre les trafics illicites
Le patrouilleur de haute mer Commandant Bouan a également appareillé de Toulon le mardi 8 mars pour rejoindre la Mer Egée où opère la force navale permanente de l’OTAN qui appuie l’action des garde-côtes Grecs et Turcs dans leur lutte contre les réseaux de trafics par voie maritime.

Premières manœuvres amphibie pour la mission Jeanne d’Arc 2016
Au lendemain de son appareillage de Toulon en déploiement opérationnel, le groupe « Jeanne d’Arc » était déjà en manœuvre. Le 4 mars, un exercice amphibie s’est déroulé à l’ouest de la Corse. Il a permis la mise en œuvre de la batellerie embarquée à bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre mais également le déploiement de véhicules et d’aéronefs embarqués. Cet entraînement opérationnel avait pour objectif la sécurisation d’une zone sous menace terroriste, dans le cadre d’une évacuation de ressortissants.
Outre la confirmation de la capacité du groupe à planifier et conduire les opérations de débarquement du BPC vers la plage, cet entraînement a permis de parfaire l’interopérabilité des forces navales, aéronavales et terrestres, dans ce type d’opérations complexes menées depuis la mer vers la terre.

Un dossier complet sur la Méditerranée ici

Source : Marine nationale
Crédit : Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer