Bon vent à la mission Jeanne d’Arc 2016 !

Publié le 4 Mars 2016 à 10:32

© Marine nationale

La mission Jeanne d’Arc 2016 est partie de Toulon le 3 mars 2016. Ce déploiement opérationnel de longue durée d’un groupe amphibie est, pour sa 7èmeédition, articulé autour du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre et de la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte.

La mission sera déployée en Méditerranée orientale, en océan Indien, en mer de Chine méridionale et en Océanie pendant plusieurs mois. Elle est l’exemple même de la diversité des missions que la Marine nationale conduit dans un cadre interarmées et interallié, et son déploiement sera l’occasion de renforcer les liens de la France avec divers pays à travers des exercices conjoints et rencontres. Comme tout bâtiment déployé, le groupe sera également en mesure, si besoin et sur ordre du chef d’état-major des armées, d’être engagé en opérations

Bon vent à la mission Jeanne d’Arc 2016 !

En tant que déploiement amphibie, le groupe Jeanne d’Arc embarque un détachement de l’armée de terre : soixante militaires de la 6èmeBrigade Légère Blindée et des véhicules légers du 21èmeRégiment d’Infanterie de Marine. Des militaires et hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de terre seront aussi présents dans le groupe Jeanne d’Arc.

Pour les 130 jeunes officiers français et étrangers issus de l’ École navale, ainsi que du commissariat des armées, de santé militaire, et des affaires maritimes, ce déploiement opérationnel est une formation pratique en situation réelle leur permettant de développer leur posture de chef militaire et d’expert dans leur domaine. Parmi ces officiers, la mission Jeanne d’Arc accueille pour la première fois 29 officiers sous contrat dits « Nouvelle Génération », c’est-à-dire titulaires d’un diplôme d’études supérieur et ayant été intégrés à l’ École d’Application des Officiers de Marine.

Bon vent à la mission Jeanne d’Arc 2016 !

Tous ces officiers-élèves seront intégrés aux services des deux bâtiments par roulement, et participeront activement aux missions du déploiement aux côtés des marins expérimentés. Au-delà de l’apprentissage in situde leur métier, ils seront impliqués dans la protection des intérêts de la France, tout en s’ouvrant aux problématiques des zones stratégiques dans lesquelles ils seront déployés.

Enfin, des pilotes d’hélicoptères de l' escadrille 22S participent à la mission Jeanne d’Arc, et pour la première fois la mission servira de support pour poursuivre la formation des futurs pilotes d’hélicoptères embarqués.

 

 

Sources : Marine nationale
Droits : Ministère de la Défense                 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer