Le SNA Casabianca s’entraine avec le sous-marin norvégien Utstein

Publié le 1 Mars 2016 à 10:52

© Marine nationale

Quelque part en mer de Norvège, dans le calme des eaux froides du cercle polaire, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Casabianca a retrouvé le sous-marin norvégien Utstein pour deux jours d’entrainement opérationnel.

Sous-marin classique de conception allemande (type U210), l’Utstein qui signifie « vieux caillou» en norvégien, fut mis en service peu de temps après le SNA Casabianca. Ce sont donc deux sous-marins aguerris et pétris d’expérience qui s’affrontent.

Jouant dans les mers norvégiennes, le Casabianca évolue en terrain hostile et tente de reproduire les succès obtenus quelques semaines plus tôt face au sous-marin portugais Arpao, de génération plus récente que l’Utstein.

La durée de l’exercice obligeait le Norvégien à recharger régulièrement ses batteries, source d’indiscrétions acoustiques dont a profité le Casabianca. Mais la météo était du côté des descendants des vikings : une belle mer 4 et un gradient thermique favorable leur offre, outre un bon mal au cœur, le camouflage nécessaire pour faire tourner leur moteur diesel sans risque de contre-détection à grande distance.

La partie s’annonçait plus corsée que prévu… Grâce aux échanges constants entre les équipes du groupement navire et celles du central opération, chaque indiscrétion était anticipée, planifiée et exécutée rapidement au moment le plus opportun. Adaptant sans relâche sa conduite, son immersion et sa vitesse aux conditions environnementales du moment, le Casabianca pouvait dès lors tenter de rivaliser avec son adversaire nordique réputé très discret.

À l’affût de la moindre trace aux sonars immédiatement analysée par les « oreilles d’or », le Casabianca et l’Utstein passaient alternativement de la position confortable de pisteur à celle moins enviable de pisté. Les exercices s’enchainaient à un rythme soutenu pour le plus grand plaisir des équipages des deux sous-marins, ravis de mettre à exécution les tactiques durement apprises à l’entraînement.

Après de chaleureux échanges au TUUM (téléphone sous-marin), l’Utstein remettait le cap vers les fjords tandis que le Casabianca poursuivait, plus aguerri, sa patrouille septentrionale, fier d’avoir renforcé la coopération avec une force sous-marine alliée.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.6 (12 votes)
Envoyer