Détection d’une pollution maritime volontaire par un Falcon 50 de la marine nationale : un cargo dérouté vers Brest

Publié le 26 Février 2016 à 14:18

© Marine nationale

Le 24 février 2016, à l’occasion d’un vol de surveillance maritime dans la zone économique exclusive française, un avion Falcon 50 de la flottille 24F a détecté une nappe d’hydrocarbure dans le sillage du «Thisseas», un vraquier de 225 mètres de long battant pavillon du Libéria. Ce navire en provenance de Saint-Pétersbourg se dirigeait vers la Chine. Il croisait à 185 nautiques au sud-ouest de la pointe de Penmarc’h.
 
L’équipage du Falcon 50 a observé et filmé une pollution maritime de 23 nautiques de long sur 50 mètres de large. Un procès-verbal de constatation a été rédigé par le commandant du Falcon 50 et transmis au procureur de la République du tribunal de Brest qui a décidé le déroutement du navire vers le port de commerce de Brest. Celui-ci a été signifié au commandant du navire en fin d’après-midi par l’équipage du Falcon 50 à l’occasion d’un second survol.
 
Peu après, le Thisseas a fait demi-tour et mis le cap vers la pointe bretonne. Il est attendu en rade de Brest le 26 février en fin de journée, escorté par la vedette côtière de surveillance maritime Aber Wrac’h. L’équipage sera auditionné par le service d’enquête du groupement de la gendarmerie maritime de l’Atlantique.
 
Cette opération conduite sous l’autorité du préfet maritime de l’Atlantique et du procureur de la République du tribunal de Brest illustre la bonne coopération entre les services de l’Etat pour protéger l’environnement marin.
 
La zone économique exclusive de l’Atlantique s’étend du Golfe de Gascogne à la Manche sur une superficie de 265 000 km², soit la moitié de la superficie de la France métropolitaine. Elle est notamment traversée par l’une des voies commerciales les plus denses du monde : en moyenne 120 navires traversent quotidiennement le rail d’Ouessant.
 
Pour lutter contre les pollutions maritimes et notamment les rejets illicites d’hydrocarbure, le préfet maritime de l’Atlantique peut compter sur le concours des différentes administrations agissant en mer (marine nationale, douanes, affaires maritimes). 
 
La Marine défend aussi les océans !
La  Marine nationale est un acteur incontournable de la protection de l’environnement marin et maritime. Elle entretient et développe sa connaissance de la mer et des océans, y compris parce que cette contribution répond à un impératif essentiel de ses objectifs opérationnels.
 
La Marine défend la mer et l’écosystème marin. Ses missions permanentes comprennent la prévention des accidents de mer, la lutte contre les pollutions maritimes ou encore la police des pêches. La marine nationale intervient en prévention ou en réaction des conséquences du réchauffement climatique : secours aux populations après des catastrophes naturelles, sauvegarde de la vie en mer, surveillance et intervention dans les écosystèmes menacés.
 
Des unités de la Marine sont spécialement dédiées à la prévention des accidents et à la lutte contre les pollutions en mer, comme les navires affrétés Abeille et le CEPPOL (centre d’expertises pratiques de lutte anti-pollution).
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer