« Dynamic Manta 2016 » : La Marine participe au grand rendez-vous OTAN de la lutte anti-sous-marine

Publié le 26 Février 2016 à 11:09

© OTAN

 L’entraînement opérationnel de lutte anti-sous-marine OTAN « Dynamic Manta 2016 » a débuté le lundi 22 février au large des côtes siciliennes. Une dizaine d’unités navales et sous-marines et environ dix aéronefs appartenant aux pays de l’OTAN participent à cet exercice. Côté français, la frégate de lutte anti-sous-marine (FASM) Montcalm a pris la tête du « task-group » constitué par les bâtiments de surface. Lors de son escale en Sicile, ce bâtiment a ouvert ses portes à l’état-major du MARCOM (commandement maritime de l’OTAN) – organisateur de l’exercice – ainsi qu’aux unités participantes pour le briefing préliminaire. Les médias locaux ont également été accueillis à l’occasion d’une conférence de presse.

Après l’appareillage, les bâtiments de surface et les sous-marins se sont immédiatement rassemblés pour un exercice d’évolution permettant de renforcer la cohésion des équipages déployés. Chaque unité a ensuite rejoint sa zone d’entraînement opérationnel pour débuter une succession de simulations qui dureront sur dix jours, opposant bâtiments et sous-marins, avec le concours d’avions de patrouille maritime et d’hélicoptères.

Tout au long de ces 10 jours de manœuvre, le BCR Var assurera le ravitaillement en carburant des unités de surface de la force.
Cet entraînement témoigne de la volonté de l’OTAN de développer sa capacité opérationnelle dans le domaine de la lutte sous la mer alors que le nombre de pays détenteurs des sous-marins ne cesse de croitre à travers le monde.

« Dynamic Manta 2016 » : La Marine participe au grand rendez-vous OTAN de la lutte anti-sous-marine

Malgré un contexte opérationnel très soutenu pour les forces de la Marine nationale, la France y joue un rôle de premier plan grâce aux nombreux moyens engagés : la frégate de lutte anti-sous-marine (FASM) Montcalm et son Lynx embarqué de la flottille 34F, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la flottille 23F et un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA). C’est l’occasion pour la marine nationale de faire valoir son expertise dans ce domaine de lutte et d’augmenter son expérience dans la lutte contre les sous-marins à propulsion classique ou AIP (Air Independent Propulsion) qui constituent une part grandissante de la menace sous-marine.

Ce rendez-vous est essentiel car il permet aux marines de l’OTAN de s’entrainer conjointement dans un domaine de lutte très complexe où la coordination et la bonne compréhension mutuelle sont décisives. Les scénarios permettent de tester des tactiques de lutte qui ont été discutées en profondeur au préalable entre experts nationaux. Cette participation des unités de la marine nationale leur permet de de maintenir le niveau de qualification opérationnelle et l’interopérabilité acquis sur les théâtres d’opération.

Retrouvez ici l’interview du VAE Paulmier, Deputy Commander du MARCOM.

« Dynamic Manta 2016 » : La Marine participe au grand rendez-vous OTAN de la lutte anti-sous-marine

 

Sources : Marine Nationale
Droits : Ministère de la Défense                

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (8 votes)
Envoyer