Canal du Mozambique : le Floréal lutte contre la pêche illégale

Publié le 25 Février 2016 à 16:38

L’équipe de visite embarquant sur le client, l’équipage coopératif est regroupé à l’avant de l’embarcation © Marine nationale

Le 21 février 2016, la frégate de surveillance Floréal, en mission de surveillance maritime dans le canal du Mozambique, a contrôlé un navire de pêche qui naviguait dans les eaux territoriales françaises de Juan de Nova (îles Eparses).
 
Sur la base d’éléments de renseignement reçus des militaires français du 2ème RPIMa en mission sur l’ile, indiquant la présence d’un navire de pêche suspect, le Floréal a mis le cap en direction de Juan de Nova. Rapidement relocalisé grâce aux senseurs de l’hélicoptère embarqué Panther, le navire semblait vouloir quitter la zone au plus vite. Le Floréal a alors manœuvré pour le surprendre au petit matin avant qu’il ne quitte la zone.Une fois l’équipe de visite à bord, les marins ont découvert une tonne et demi de poisson (jeunes requins, mérous, bonites et autres barracudas) ainsi que trois cents litres d’holothuries en saumure (concombres des mers protégés) prisés par la clientèle asiatique.
 
L’infraction dans ces eaux territoriales a pu être caractérisée conformément à la décision de la direction de la mer sud océan Indien, aux directives de la cellule mer des forces armées de la zone sud de l’océan Indien  (le contrôleur opérationnel du Floréal) et du centre régional opérationnel de sauvetage et de surveillance de La Réunion (le contrôleur tactique pour la police des pêches). Les produits de la pêche de ces dix-huit pêcheurs ont intégralement été rejetés à la mer et le matériel de pêche appréhendé. Le navire de pêche est ensuite reparti, en direction de Mahajanga à Madagascar, son port d’attache.
 
Cette visite a également été l’occasion pour le médecin du bord de se confronter à la pratique de la médecine embarquée sur un navire de 13 mètres roulant bord sur bord par mer 4. En effet, l’équipe de visite s’étant rendu compte que deux marins malgaches avaient des brûlures profondes, le médecin du Floréal est intervenu pour les soigner.
 
La surveillance des pêches dans les eaux françaises – aussi bien dans les eaux territoriales qu’en zone économique exclusive – est une mission que le Floréal accomplit régulièrement dans les îles Éparses ou dans les terres australes et antarctiques françaises. Ce type d’intervention est fréquent et maîtrisé.
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 4.4 (5 votes)
Envoyer