Début de l’entraînement tactique multinational au large de la Bretagne

Publié le 26 Juin 2013 à 14:46

La coopération avec les grandes marines constitue une priorité pour la France. Frukus, entraînement naval quadripartie annuel, participe pleinement à cet objectif en permettant de développer l’interopérabilité des moyens maritimes.

Cette année, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis se réunissent à Brest du 24 juin au 2 juillet 2013.

L’entraînement est axé autour d’une phase maritime réunissant 4 navires (FASM Primauguet, USS Nicholas, RNS Seregushchy et le HMS Sutherland) et une phase terrestre reposant sur un travail d’état-major ainsi que des rencontres entre les équipages.

Le scénario sur lequel est bâti l’entraînement a pour thème le soutien à la population civile depuis la mer. Il donnera lieu, entre autres, à une évacuation de ressortissants avec un enchaînement aéro-maritime, en baie de Douarnenez à Morgat. Le rôle de contrôleur opérationnel est assuré par un état-major multinational basé à terre à Brest. À la mer, le commandement tactique est assuré par la frégate anti-sous-marine Primauguet.

Frukus (acronyme de France RUssie, United Kingdom, United States) a 25 ans cette année. À l’origine en 1988, la Russie (alors URSS), les États-Unis et le Royaume-Uni se retrouvaient autour d’un forum naval destiné à renforcer le dialogue entre les trois nations. Des experts participaient à des débats universitaires sur des sujets d’intérêt naval. Dans les années 1990, les discussions académiques théoriques ont laissé la place aux experts militaires des trois marines. Le premier entraînement pratique est organisé en 1993. Il est alors baptisé Rukus jusqu’à ce que la France rallie le forum tripartite en 2003 pour devenir l’exercice annuel Frukus. En 2005, la France prend l’initiative d’organiser une phase d’entraînement en mer impliquant une frégate de chaque nation. Ainsi, Frukus a évolué de la participation de bâtiments en escale jusqu’à un entrainement opérationnel.

Droits: Marine nationale
Source: Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 3.3 (3 votes)
Envoyer