Groupe aéronaval 3.0 - Amplificateur de puissance

Publié le 2 Février 2016 à 11:12

© Marine nationale

Projetés par deux puissantes catapultes et portés par 28 nœuds de vent relatif, les chasseurs français s’envolent depuis le pont du porte-avions Charles de Gaulle. Tout est ordonné dans un ultime but, catapulter et récupérer les avions du groupe aérien embarqué (GAé). Le groupe aéronaval, c’est le Charles de Gaulle, une base aéronautique flottante, son GAé, ainsi que l’ensemble des unités – frégates, sous-marin et ravitailleur – qui l’escortent pour garantir sa totale liberté d’action et lui permettre d’agir en autonomie dans la durée. Sans cesse, depuis le 18 novembre, 2 600 marins conduisent ensemble toutes les actions qui permettent aux unités engagées de remplir leurs missions contre l’organisation terroriste Daech, au large de la Syrie, puis de l’Irak.
 
Dossier réalisé par l’EV1 Pauline Franco, en collaboration avec le CF Lionel D., le LV Thierry M. et l’ASP Marius C.
 
Rencontre
 
 
 
Interopérabilité
Un GAN international
 
 
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (9 votes)
Envoyer