Interview du CV Alain Payement, commandant de la base navale de Toulon

Publié le 26 Septembre 2013 à 11:44

« Le trait d’union entre la terre et la mer »

CV Alain Payement, commandant de la base navale de Toulon

Comment décririez-vous le rôle d’une base navale ?

C’est une entité opérationnelle, active vingt-quatre heures sur vingt-quatre, qui regroupe sur un seul site l’ensemble des moyens indispensables au soutien des bâtiments de surface et des sous-marins de la marine.

Civils et militaires, industriels comme marins, s’y côtoient. Comment cela se passe-t-il au quotidien ?

La base navale est certes prestataire de services mais elle assure également la gestion des « co-activités » dans son emprise : à l’image d’une petite ville, il s’agit en effet de veiller à ce que tous les organismes présents, civils ou militaires, publics ou privés, exercent leur activité dans les meilleures conditions, et dans le respect des règles qui s’imposent à tous en matière de HSCT (y compris sécurité nucléaire) ou de protection défense.

2013MTLN098_004_015

À ce propos, quels sont les défis pour les mois ou les années à venir ?

L’accueil des bâtiments futurs à l’horizon 2016-2017 (frégates multi-missions et sous-marins nucléaires d'attaque type Suffren) est le défi majeur à relever compte tenu de l’ampleur des travaux qu’il occasionne. A cette échéance, le visage de la base navale aura profondément changé, notamment au niveau de la zone « Castigneau ». Le mode de fonctionnement de la base navale devra s’adapter en conséquence. Le deuxième chantier important à venir est le deuxième arrêt technique majeur du porte-avions à l’horizon 2017. Ces adaptations devront être conduites sans altérer la qualité du soutien quotidien apporté aux bâtiments. A plus court terme, la déconstruction des bâtiments condamnés se poursuit après la mise sur dock de l’ex-Saône dont la déconstruction est en cours à Brégaillon. L’ex-Dives et l’ex-Argens suivront au cours des prochains mois.

La base navale de Toulon est devenue le port de projection interarmées, qu’est-ce que cela change concrètement ?

Le 519ème groupe de transit maritime (GTM) charge et décharge du matériel militaire sur des bâtiments militaires ou des affrétés, afin de soutenir les forces françaises déployées à l’extérieur de la métropole ou engagées dans des opérations extérieures. C’est une dimension supplémentaire structurante pour l’activité de la base navale. Les deux opérations, Harmattan au large de la Libye, et Serval (en cours) au Mali, ont été riches d’enseignements et ont démontré toutes les possibilités du port militaire de Toulon dans ce domaine.

Autant de nouveautés qu’il faut savoir expliquer ?

La base navale vit actuellement de profondes mutations, afin de s’adapter à ses futures missions tout en intégrant au fur et à mesure la réforme du ministère de la Défense. Il est donc indispensable d’expliquer ces changements au personnel de la base navale comme à ses différents usagers car ils influent naturellement sur les méthodes de travail, Pour autant, la plupart a bien conscience du rôle essentiel de la base navale, véritable trait d’union entre la terre et la mer.

 

Suite du dossier:

Soutien opérationnel et port de projection

Interview du CV Alain Payement, Commandant de la Base Navale de Toulon

Un soutien spécifique

Une ville dans la ville

Portrait du PM Estelle Proteau pilote de port

Vidéos

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 3.8 (4 votes)
Envoyer