Le Primauguet au cœur de l’exercice OTAN Joint Warrior 2015

Publié le 30 Avril 2015 à 11:21

© Marine nationale

Du 11 au 24 avril 2015, plus de 14 000 hommes déployés, 50 navires de guerre,  60 aéronefs, plusieurs sous-marins, 14 000 hommes déployés … Joint Warrior 2015, le plus grand exercice naval et amphibie OTAN en Europe, vient de s’achever. Déployée en mer d’Ecosse, la frégate anti-sous-marine (FASM) Primauguet s’est intégrée au cœur de cet immense entraînement.

Le contexte géopolitique de l’exercice était réaliste : après l’éclatement d’un empire en plusieurs Etats aux ambitions géopolitiques rivales, l’accroissement des tensions menace la paix et la sécurité dans la zone et impose l’intervention des forces de l’OTAN.
Face à la multiplication d’actions hostiles de groupes extrémistes et à la recrudescence de la piraterie et du trafic d’armes, l’OTAN avait pour mission de faire diminuer la tension globale tout en sécurisant les mers et en protégeant l’intégrité territoriale des Etats. C’était sans compter sur une coalition hostile venue prêter main forte à l’un des Etats opposés à l’action de l’OTAN.

Dans cet environnement stratégique instable, la FASM Primauguet  a été confrontée à des situations tactiques fidèles à la réalité. Escorte d’un groupe amphibie en transit, protection d’une force en action de débarquement de troupes, lutte asymétrique face à des nuées d’embarcations hostiles, attaques aériennes, guerre sous-marine, visite et contrôle de bâtiments suspectés de piraterie, ravitaillement en haute mer sous menace … Les manœuvres ont été d’une grande diversité.

À bord, l’endurance des marins a été mise à l’épreuve. Constamment au poste de mise en garde, régulièrement rappelé au poste de combat, tout l’équipage, s’est organisé pour agir et réagir face aux nombreuses situations impromptues que le scénario engendrait. En fin d’entraînement, les visages affichaient une certaine fatigue, mais surtout la fierté d’avoir su répondre présent dans chacune des situations.

Exercice d’une grande qualité, Joint Warrior 2015  aura indéniablement fait grandir l’équipage. Voilà la FASM Primauguet  plus que jamais prêt à agir dans un cadre réel.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer