Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque

Publié le 12 Mars 2015 à 10:06

© Marine nationale

Profitant de l’intégration ponctuelle d’un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) au groupe amphibie constitué pour la mission Jeanne d’Arc, les officiers-élèves embarquent à son bord et découvrent à la mer l’univers des forces sous-marines.

7h du matin, alors que le jour se lève sur la mer Méditerranée, le kiosque du SNA qui accompagne le groupe Jeanne d’Arc apparaît sur le travers du BPC Dixmude. Tandis que des officiers-élèves débarquent, enthousiasmés par ce qu’ils viennent de vivre pendant 24 heures, d’autres s’équipent pour rejoindre le sous-marin et vivre à leur tour cette expérience.

Ils connaissent tous les missions du SNA, mais pour la plupart d’entre eux, cette immersion sous la mer est inédite. C’est l’occasion pour eux de quitter la théorie des cours et de découvrir in-situ l’univers et les missions des forces sous-marines. Pour quelques-uns d’entre eux, ce sera même le début d’une vocation.

L’espace est certes restreint à bord du SNA, mais il y a tant de choses à voir entre le poste central de navigation et d’opération (PCNO), le poste central de propulsion (PCP) en tranche arrière et la tranche « armes » à l’avant que ces 24 heures passent bien (trop) vite. Commandant, officier chef du quart, officier de quart au PCP, maître de centrale, tout l’équipage se prête volontiers au jeu des questions des officiers-élèves. Après une nuit chargée passée sous la mer, il est déjà l’heure de refaire surface. « Top la vue » entend-on au PCNO, tours d’horizon rapides au périscope, le Dixmudeest bien là au rendez-vous. Les officiers-élèves, enthousiastes, se préparent à retourner à bord du BPC. Il faut déjà penser à la suite de la mission mais chacun est d’ores et déjà enrichi par ce qu’il vient de vivre.

La mission Jeanne d’Arc 2015 commence à peine. Le déploiement de longue durée du groupe amphibie et la variété des missions qui seront effectuées permettent de lui adosser la formation pratique d’officiers-élèves issus de différents corps d’officiers. Ils pourront ainsi, intégrés aux équipages du Dixmude et de l’Aconit, parfaire leur aptitude professionnelle dans une véritable mise en condition opérationnelle.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer