« TELEMAX » : le nouveau robot d’intervention NEDEX

Publié le 2 Mars 2015 à 15:27

© Marine nationale

Après 30 années de bons et loyaux services et de nombreuses destructions d’IED (Improvised Explosive Device), le robot d’intervention NEDEX Wheel-Barrow prend sa retraite de la Marine nationale. Ses succès furent nombreux et c’est notamment lui qui avait permis la neutralisation à distance du lot de grenades espagnoles type « LAGUNA » en 2005, huit ans après la tragédie de la gabare la Fidèle  au large de Fermanville ou cinq personnels avaient trouvé la mort et dix sept furent blessés en manipulant ces munitions.

Il sera mis en sommeil mais conservera cependant toutes ses capacités et se réveillera si le besoin s’en fait sentir.

En 2012, la Marine nationale a sélectionné un nouveau robot plus polyvalent et capable d’exécuter toutes les missions opérationnelles confiées aux groupes de plongeurs-démineurs (GRIP) sur le domaine maritime et à bord des unités embarquées et aux groupes d’intervention dépiègeage (GRID) sur le domaine immobilier de la Marine.

En accord avec ALFAN/NEDEX, autorité NEDEX pour la Marine, le service CECLANT/NEDEX a sélectionné un produit d’origine Allemande et c’est tout naturellement outre Rhin, à Stuttgart que ce service s’est rendu en juillet 2014 afin de maitriser parfaitement la machine et ses matériels annexes. Ces robots, acquis en 2014 par la Marine nationale, doivent équiper les unités NEDEX de Brest, Toulon et Cherbourg.

Fort de ce savoir faire, le service CECLANT/NEDEX doit maintenant transmettre cet acquis aux forces. La formation au pilotage des robots d'intervention NEDEX type TELEMAX des GRID et des GRIP a débuté en janvier 2015 et se poursuivra jusqu'à l'été. Une centaine de démineurs est à former. Une attestation de stage sera remise à chaque intéressé après validation de cette formation par le service CECLANT/NEDEX.

Dès début février à l’issue de la formation de quatre plongeurs-démineurs, le GPD Manche, a regagné son unité de Cherbourg avec le premier TELEMAX livré aux forces. Ce robot va intégrer le tour d’alerte « intervention sur engins explosifs improvisés » (IEEI) assuré toute l’année et 24h/24 par le GPD Manche au profit de COMAR Manche avec une particularité par rapport à Brest, car Cherbourg ne dispose pas de GRID. Le TELEMAX bénéficiera donc d’un domaine d’action très étendu qui lui permettra surement de montrer ses capacités de lutte contre la menace terroriste.

Source : © Marine nationale

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer