« Petit Carbu »

Publié le 17 Février 2015 à 09:10

© Marine nationale

Le Major Ludovic D. est chef de la section « Carburéacteur »  sur le porte-avions Charles de Gaulle. Sa fonction lui a inspiré un texte très poétique à propos de sa section et de sa raison d’être…

Tout commence au plus sombre de la nuit. « Petit Carbu » s’en va contrôler ses postes de distribution. Sans se plaindre, il contrôle et contrôle encore. Soucieux de la qualité qu’il délivre. Il sait que sans lui, rien ne vole. Bien qu’il soit tout de rouge vêtu, personne ne le voit. Il travaille dans l’ombre et lorsque tout va bien, c’est au moment du décollage qu’il brille comme une étoile. Oublié de tous, il donne sans compter. Le meilleur de lui-même : c’est son délicat nectar, ce carburéacteur à l’odeur si forte. Cette odeur si caractéristique que l’on ne l’oublie jamais. Entêtante à l’extrême, elle est le parfum du « Petit Carbu ». Dès qu’un pont d’envol flotte, « Petit Carbu » s’assure qu’elle devient plateforme de secours. « Petit Carbu » est interarmes, international. Les directeurs demandent : « Où sont les Carbu ? ». « Petit Carbu » attend devant la Machine ! L’attente est son métier. Il est à disposition car il sait que sans lui rien n’est possible. Sa réussite n’est belle qu’à travers celle des autres. Avions, hélicoptères. Tout est bon pour « petit Carbu ». Si cela était si facile, « petit Carbu » aurait déjà disparu. Et pourtant…

Messieurs les chevaliers du Ciel, lorsque vous êtes entre ciel et mer, n’oubliez jamais que tout cela n’est possible que parce que « petit Carbu » veille sur vous. 

Source : Ludovic D.
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer