Fin de déploiement pour le BHO Beautemps-Beaupré

Publié le 8 Décembre 2014 à 11:29

Le BHO Beautemps-Beaupré en océan Indien © Marine nationale

 
Fin de déploiement pour le BHO Beautemps-BeaupréAprès 10 mois de déploiement en océan Indien, le bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré a retrouvé son port base brestois le 15 novembre dernier.

La première partie des travaux s’est déroulée dans la partie nord de l’océan Indien (Djibouti, Oman, Golfe d’Ormuz) avant de rejoindre le canal du Mozambique (Madagascar, Comores, Mayotte). Le retour au port base annonce le début de la période d’arrêt technique, indispensable à la préparation de la prochaine mission, qui se déroulera en Atlantique à partir de la mi-janvier 2015.

L’océan Indien constitue une zone d’intérêt prioritaire de la Marine notamment pour les opérations militaires ou pour les besoins de l’Action de l’État en Mer. C’est également une zone dans laquelle la France exerce des responsabilités cartographiques dans le cadre de la convention internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (convention SOLAS) et des actions mises en œuvre par les pays membres de l’Organisation Hydrographique Internationale (OHI) : détroit de Bab el Mandeb, Djibouti, Madagascar, Mayotte, Comores….

Le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) est donc appelé à y intervenir pour la collecte de données hydrographiques en relation directe avec la sécurité de la navigation. Il y organise aussi la collecte de données océanographiques en vue de développer des modèles de prévision, permettant à l’instar de ce qui se fait en météorologie, de prévoir les conditions hydrodynamiques. Il y mesure également d’autres paramètres géophysiques comme le champ magnétique ou le champ de pesanteur.

C’est dans ce cadre que le Beautemps- Beaupré, parti de Brest en janvier, a rejoint l'océan Indien dès le mois de février pour y rester jusqu'à fin octobre. Ce déploiement de 10 mois inaugure un nouveau rythme d'activités du BHO qui le verra désormais intervenir une année sur deux en océan Indien.

De février à juin, le Beautemps-Beaupréa focalisé ses efforts en océan Indien nord. A Djibouti, le chantier est intervenu dans le cadre de l'arrangement bilatéral, établi le 4 octobre 2006 entre la République de Djibouti et la France, relatif à la coopération en matière d'hydrographie et de cartographie marine.

Dans le cadre du développement des relations franco-yéménites, le BHO s'est, ensuite, déplacé au voisinage de l'île Socotra pour y conduire un levé permettant de prouver ou d'infirmer la continuité du plateau continental. La revendication d'extension de son plateau continental avait été déposée par le Yémen le 20 mars 2009 auprès de la commission des limites du Plateau Continental (CLPC) de l'ONU.

Fin de déploiement pour le BHO Beautemps-Beaupré

Au printemps, l’activité du BHO a basculé en mode « océanographique » et « acoustique ». Deux campagnes de mesures ont été conduites en parallèle. La première a permis de mesurer en mer d’Arabie des caractéristiques de bruit ambiant et de propagation acoustique. La seconde constituait en une campagne de mesures océanographiques dont l’objectif était de comprendre et mesurer les phénomènes hydrodynamiques présents en mer d’Arabie, dans le golfe d’Oman jusqu’au détroit d’Ormuz, puis dans les eaux du Qatar et des Emirats Arabes Unis. L’ensemble de la drome a ensuite pu être déployée dans le Golfe permettant la découverte de nombreuses épaves et obstructions.

Fin de déploiement pour le BHO Beautemps-Beaupré

Bathysonde et marégraphe, utilisés lors des campagnes océanographiques.

Le Beautemps-Beaupré a rejoint dès la mi–juin des latitudes plus clémentes pour y poursuivre ses mesures exclusivement dédiées à des objectifs hydrographiques. Il est ainsi successivement intervenu aux Iles Eparses (Bassas da India et Juan de Nova), à Madagascar, à Mayotte, et sur les trois principales îles de l’Union des Comores. Les levés dans ces régions, marquées par la faible densité de données, contribueront à l’amélioration de la connaissance bathymétrique et la mise à jour de documents nautiques. C’est aussi au cours du passage dans l’Union des Comores qu’a été signé le huitième arrangement administratif relatif à la coopération en matière d'hydrographie et de cartographie marine en présence de son excellence M. Philippe Lacoste, ambassadeur de France représentant le Ministre de la Défense, et M. El-Anrif Saïd Hassane, ministre comorien des relations extérieures, représentant la ministre chargée du transport et du tourisme.

Fin de déploiement pour le BHO Beautemps-Beaupré

Vedette hydrographique déployée pour effectuer les travaux dans les zones inaccessibles au BHO.

Ce grand déploiement en océan Indien a généré une activité de relations internationales importantes. Des observateurs du Yémen, du Sultanat d’Oman, des Emirats Arabes Unis, du Qatar, de Madagascar et de l’Union des Comores ont ainsi été accueillis à bord.

Le Beautemps–Beaupré a rallié Brest le 16 novembre. Il enchaînera par un arrêt technique qui le mènera jusqu’à la mi-janvier 2015. Cette période à quai sera mise à profit pour préparer la nouvelle année qui se déroulera en Atlantique et Méditerranée.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer