La formation initiale - UN SOCLE COMMUN

Publié le 25 Septembre 2014 à 14:53

© Marine nationale / Lisa Bessodes

La Formation Initiale (FI) est un véritable sas d'entrée dans la Marine. Pour toutes les écoles et toutes les spécialités, cette période de formation s’articule autour de trois volets : militaire, maritime et « sécurité ».

LES ÉQUIPAGES, l’école des matelots

Donner à chaque jeune engagé les connaissances nécessaires à son intégration dans la Marine, transmettre le savoir-faire indispensable et les fondements de la culture « marine » : tels sont les principaux axes de la formation initiale pour les Quartiers-maîtres et matelots de la Flotte (QMF). Cinq semaines visant à transformer les nouveaux engagés en militaires et marins. En fonction de leur spécialité, les jeunes marins reçoivent ensuite une formation spécifique : la Formation élémentaire métier (FEM).

L’ÉCOLE DE MAISTRANCE

Formant les futurs officiers mariniers, l'école de Maistrance vit au rythme de quatre sessions annuelles d'une capacité moyenne de 200 élèves. Sélectionnés sur dossier de niveau BAC à BAC + 3, ces jeunes recrues  suivent 16 semaines de cours dont l’objectif est de leur donner les compétences nécessaires à leur bonne intégration dans la marine en tant que jeunes gradés d’encadrement dans leur spécialité. Ils rejoignent à l’issue leur école de spécialité pour y acquérir le brevet d'aptitude technique (BAT). Techniques maritimes, réseaux et télécommunications, électronique-électrotechnique, mécanique, métiers de l'aéronautique, protection défense-sécurité, santé, administration, métiers de bouche, ce sont les neuf domaines d'activités professionnelles que peuvent choisir les élèves maistranciers pour servir dans les formations de la marine.

L’ÉCOLE NAVALE

L’École navale assure la formation initiale de tous les officiers de la Marine, la formation continue des marins des spécialités nautiques (navigateur-timonier, manœuvrier et guetteur sémaphorique), participe à la formation des administrations de la mer (commissariat, gendarmerie maritime, affaires maritimes, douanes) et accueille de nombreux étudiants civils en formation continue ainsi que des élèves étrangers : près de 1400 élèves dont 750 élèves-officiers sont ainsi accueillis annuellement sur le site de l’école navale. A cet effet, l’école possède des atouts majeurs. L’institut de recherche de l'Ecole navale (IRENAV) constitue ainsi le support essentiel de la formation scientifique ; la formation au leadership opérationnel en milieu maritime prépare à la direction d’un personnel de haute technicité dans des situations complexes et fait l’objet de partenariats avec des entreprises ou grandes écoles.

Le centre de formation maritime avec accès direct à un plan d’eau dédié, des moyens d’instruction modernes et variés ainsi que la proximité d’un terrain d’aviation et d’une vaste zone de manœuvre terrestre renforcent les capacités de formation de l’école. Des capacités d’accueil importantes viennent compléter ce panel exceptionnel.

Enfin, le développement de relations à l’international, à travers des partenariats multiples ainsi que l’accueil en nombre croissant de doctorants étrangers au sein de l'institut de recherche conforte l’ouverture de l’école sur l’extérieur.

La formation dispensée à l’École navale répond au besoin de polyvalence exigé d’un officier de marine, à la fois chef militaire, marin combattant et ingénieur. Elle constitue le socle à partir duquel chaque élève-officier développera et acquerra les aptitudes et l’expérience nécessaires au commandement de toutes les unités de la marine et à l’exercice de responsabilités de direction et de conception au sein du ministère de la défense. Cette formation comprend un semestre de stage d’application embarqué à bord d’un bâtiment de projection et de commandement et d’une frégate déployés en mission opérationnelle (ce stage est partie intégrante de la mission « Jeanne d’Arc »). 

EN POLE POSITION

L’Ecole Navale et le Groupe des Ecoles du Poulmic (ENGEP) multiplie les innovations, comme le détaille le contre-amiral Philippe Hello, commandant l’École navale et le groupe des écoles du Poulmic (ALENAV) :

«  Cette rentrée 2014 va être marquée par la finalisation de la réforme visant à ramener le cursus de formation des élèves-officiers à 3 ans stricts sur la base du retour d’expérience de la promotion 2011. Pour les élèves des autres filières, les échanges de semestre avec les académies navales européennes, américaine et japonaise vont s’intensifier. S’agissant des formations ouvertes aux civils, l’École navale et l’École Centrale de Nantes se sont associées pour créer, dès la rentrée prochaine, l’Atlantic MAster in Ship Operations and Naval Engineering (AMASONE), master s’adressant principalement à des étudiants civils étrangers qui désirent parfaire leur formation en France dans les disciplines du génie maritime. Autre nouveauté, la création d’un poste de maître de conférence pour l’histoire maritime issu de l’université Sorbonne Paris IV ou encore la mise en œuvre et le développement au sein de l’Institut de Recherche de l’Ecole navale (IRENAV) d’une chaire de Cyber Défense des Systèmes Navals associant des partenaires académiques et industriels. Au-delà des enseignements académiques, la finalité de l’ENGEP est de développer chez les élèves leur savoir-être de leader comme de collaborateur, leur capacité à communiquer et convaincre, leur combativité et leur sens du devoir. Il s’agit de leur faire appréhender rapidement toute la passion qu’ils éprouveront à exercer ce métier, mais aussi les sacrifices qu’ils devront consentir pour honorer leur engagement et réussir leurs missions. D’où notre souci permanent de valoriser nos atouts, d’optimiser nos ressources et notre organisation tout en développant notre stratégie d’ouverture. »

L’ÉCOLE DES MOUSSES  

Permettre l'apprentissage du métier de marin et la consolidation des acquis scolaires sur la base d'un niveau de seconde professionnelle : tel est le fil directeur  de l'École des mousses. À l'issue de leur formation d’un an, sanctionnée par l’obtention du brevet de mousse, les mousses signent un contrat d’engagement de 4 ans et sont intégrés aux équipages des unités opérationnelles comme Quartiers-maîtres de la Flotte (QMF). Réouverte en 2009 et située à Brest, l'École des mousses est accessible à tous les jeunes de 16 et 17 ans, qui peuvent postuler sur dossier à la condition qu’ils aient suivi une classe de troisième.. En moyenne, 180 candidats sont retenus par an.

LE CIN de Saint-Mandrier 

L’un des pôles phares de la formation dans la Marine.

110 hectares et 2 sites

Le Nord : berceau de générations de mécaniciens auxquels se sont ajoutés les électriciens et les marins-pompiers
Le Sud forme les marins de spécialités armes et équipements

8 spécialités enseignées
2 634 élèves accueillis en 2014
5 275 stagiaires accueillis en 2014
884 stagiaires de Bac Pro marine répartis en 20 sessions
760 élèves en Formation Initiale incorporés
177 228 heures de cours dispensées par 362 instructeurs
599 permanents œuvrent au fonctionnement de l’école

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer