Mission Jeanne d’Arc 2014 : de passage dans les Antilles françaises

Publié le 28 Mai 2014 à 19:15

Après un exercice d’assistance aux populations de Marie-Galante, victimes d’un séisme simulé, et une patrouille opérationnelle, du 21 au 26 mai 2014, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et la frégate La Fayette ont fait relâche à Fort de France, en Martinique. Outre les visites des deux bâtiments qui ont rencontré un vif succès, plus de 3500 personnes qui sont venues à la rencontre des marins du Mistral et 1500 pour le La Fayette plusieurs interactions ont eu lieu entre la Marine nationale et la population antillaise.

 

Le 21 mai, le Mistral a accueilli le séminaire « Rencontres des acteurs de la commande publique en Martinique ». A l’initiative et en présence du contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, de M. Prévost, préfet de la Martinique et de M. Beaudoin, président de la chambre de commerce et d’industrie, 130 acteurs du monde économique martiniquais se sont réunis pour permettre à chacun de mieux appréhender les contraintes et les procédures entre des interlocuteurs privilégiés : la défense et les entreprises locales.

 

Le 23 mai, c’est dans le cadre de leur « Journée Défense et Citoyenneté » qu’une centaine de lycéens martiniquais a visité le Mistral. Cette journée, organisée par le Centre du service national à la base navale de Fort de France, visait à expliquer à ces jeunes le rôle, les enjeux et la légitimité de la défense nationale. La présence du Mistral, la participation de son commandant à l’inauguration de la journée et la visite du BPC ont permis de les sensibiliser à la composante « Marine nationale », à son rôle spécifique et aux ouvertures professionnelles qu’elle leur offre.

 

Au cours de cette escale qui le voyait se séparer de son groupe tactique embarqué et des médecins stagiaires aussitôt remplacés par les élèves administrateurs des Affaires maritimes et par des cadres en MBA à l’EDHEC, le groupe Jeanne d’Arc a inscrit son activité, avec les forces armées aux Antilles, dans l’esprit de la journée du marin : « s’adapter, s’entraider, convaincre ». Ces dernières le lui ont bien rendu en soutenant et régénérant remarquablement le potentiel des hommes, des navires, des aéronefs et du matériel. Le groupe Jeanne d’Arc se dirige maintenant vers les États-Unis où il participera prochainement à des exercices bilatéraux avec la marine américaine.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer