Les forces armées en Polynésie française en appui des soldats du feu

Publié le 10 Septembre 2021 à 17:15

© Marine nationale

Les 5 et 7 septembre 2021, les forces armées en Polynésie française (FAPF) ont appuyé les sapeurs-pompiers dans le cadre de la lutte anti-incendie.

Sur demande de concours du haut-commissariat de la République en Polynésie française, un hélicoptère Dauphin de la Flottille 35F a été mobilisé à Punaauia où un violent incendie s’était déclaré. L’incendie a eu lieu au-dessus de Green Valley avant de se propager du côté du lotissement Miri mobilisant plusieurs camions de pompiers de la ville et des renforts de Faa’a. Le renfort du Dauphin a permis de circonscrire les flammes attisées par le vent. Dans la nuit du 6 au 7 septembre, un nouvel incendie s’est déclaré sur les hauteurs de Papara, sur la montagne Tearatapu. Face à l’ampleur de l’incendie sur un site inaccessible aux camions de pompiers, la flottille 35F a engagé deux hélicoptères : dans le premier , un officier de la direction de la protection civile (DPC) était présent afin de diriger la lutte et de définir les points à traiter en priorité, le deuxième hélicoptère a quant à lui renforcé le dispositif de lutte.

Une équipe du service de l’énergie opérationnelle (SEO) a aussi été mobilisée afin de ravitailler en carburant les Dauphin au plus près de la zone d’incendie. Ce soutien logistique a permis aux aéronefs de gagner en rapidité et en efficacité. Au cours de ces deux interventions, les marins du ciel de la 35F ont effectué 8h30 de vol et réalisé 75 largages. Le Dauphin mis en œuvre par la 35F est le seul hélicoptère militaire doté de la capacité bombardier d’eau en métropole et outre-mer. Les aéronefs peuvent atteindre des lieux isolés ou escarpés et intervenir directement sur les feux inaccessibles par les pompiers à terre grâce à l’utilisation d’une nacelle souple orange appelée « Bambi Bucket ». Le Bambi Bucket est disposé sous l’hélicoptère via un câble, appelé élingue. Immergé en vol stationnaire, généralement dans le lagon, il se remplit d’une quantité d’eau pouvant aller jusqu’à 680 litres. Une fois sur la zone de largage, l’opérateur, situé dans le cargo de l’hélicoptère, peut mettre en œuvre le dispositif en ouvrant la vanne du Bambi Bucket.

Les 950 militaires des forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante Marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique ». Il permet à la France d’assumer sa place de nation riveraine du Pacifique, d’intervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer