Un nouveau commandant pour le RPC Maroa

Publié le 27 Juillet 2021 à 11:12

© Marine nationale

Le 16 juillet 2021, le contre-amiral Rey, commandant de la zone Asie-Pacifique et des forces armées en Polynésie française (ALPACI COMSUP POLYNESIE), a fait reconnaître le premier maitre Charles comme nouveau commandant du remorqueur portuaire côtier (RPC) Maroa succédant au maitre principal Sébastien .

La cérémonie organisée en présence d’invités extérieurs a permis de marquer le changement de commandant de ce navire de la Marine nationale qui s’est illustré ces derniers temps au service de la Polynésie et des Polynésiens, en sauvant un cargo ravitailleur des îles d’un échouement certain et l’équipage d’une pirogue vaa’a d’une noyade probable.

Le Maroa est un remorqueur portuaire côtier (RPC). Sa principale mission est le remorquage et la manœuvre des citernes et de la grue (DRAVO), les concours aux accostages et appareillages des bâtiments militaires et les concours aux unités militaires en Polynésie française (35F, RIMAP-P, etc.). Dans une moindre mesure il opère au profit du port autonome, assure le soutien incendie, la lutte anti-pollution et diverses missions de service public dont le ravitaillement interinsulaire. Plusieurs fois par an, le Maroa est détaché afin d’effectuer de la surveillance maritime aux Îles Sous le Vent ainsi qu’aux Tuamotu.

Ces deux années de commandement, le Maroa a conduit plusieurs opérations de surveillance maritimes de l’archipel de la société et des iles des Tuamotu. Le commandant et son équipage ont participé à plusieurs exercices au profit des forces armées de Polynésie française permettant ainsi de renforcer les liens et l’interopérabilité entre les différents acteurs locaux. Ces entrainements ont aussi permis d’entretenir leur savoir-faire dans le domaine de la lutte anti-pollution. Enfin, plus récemment, le Maroa s’est distingué par des missions d’assistance et de sauvetage, notamment le 6 février 2021, en remorquant la goélette Marie Stella IV vers Papeete pendant plus de 60h.

Le PM Charles est entré à l’école de manœuvre et de navigation en 2004 ou il obtient le certificat d’aptitude technique et rallie le BH La Pérouse basé à Brest. Il participe à plusieurs missions hydrographiques en mer du nord, Manche, océan Atlantique ainsi qu’en Afrique de l’ouest.  En septembre 2007, il est affecté à Lorient puis à Toulon pour intégrer l’équipage d’armement de la FDA Chevalier Paul. Il participe à la mise en condition opérationnelle de la frégate, à la traversée de longue duré jusqu’à la livraison à l’été 2010. Il est alors désigné à la Réunion sur le patrouilleur austral Albatros où il participe à plusieurs missions aux Terres Australes et Antarctiques Françaises et dans les iles Eparses. En 2013, il rejoint Lanvéoc pour y suivre le cours de BS NAVIT. A l’issu, en 2015, il est affecté à bord du CMT Pégase en poste de chef de secteur où il prend part à plusieurs opérations de déminage en manche, mer du nord et Méditerranée. En juillet 2018, il est désigné sur la FLF Aconit en poste de chef de secteur. Il est alors déployé pour plusieurs missions en méditerranée au profit des opérations Chammal, Barkhane et Irini.

Les 900 militaires des forces armées en Polynésie française (FAPf) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer