Un nouveau commandant pour l’équipage A de la FREMM Aquitaine

Publié le 20 Juillet 2021 à 10:04

© Marine nationale

Le 19 juillet 2021, le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action navale, a fait reconnaitre le capitaine de vaisseau (CV) Benjamin Brige comme commandant de l’équipage A de la frégate multi-mission (FREMM) Aquitaine en remplacement du capitaine de vaisseau (CV) Louis-Xavier Renaux.

Le capitaine de vaisseau Benjamin Brige est né le 14 mai 1978 à Longjumeau, dans l’Essonne.

Il intègre l’Ecole Navale en 1999. Il suit la campagne 2001-2002 de l’école d’application des officiers de marine sur le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, où il choisit la spécialité « Lutte sous la mer ». Il totalise 13 années de mer sur différentes affectations à partir de 2002, commençant par La Moqueuse basé à Nouméa, en tant qu’officier opérations la première année puis en tant que commandant en second la seconde année, puis passera sur la frégate anti sous-marine La Motte-Picquet basée à Toulon, en tant que troisième officier « Lutte sous la mer ». Il occupe les fonctions d’officier chef du quart la première année et d’officier de quart opérations la seconde année. Durant cette affectation, il participe à plusieurs déploiements en Méditerranée Orientale et en Mer Noire.

En 2006, il prend son premier commandement à bord du bâtiment-école Lion basé à Brest puis effectue une année à l’Ecole des Systèmes de Combat et d’Armement Naval (ESCAN) à Saint-Mandrier, lui permettant de se spécialiser dans le domaine de la lutte anti sous-marine. Il sera ensuite affecté en 2008 sur la frégate anti sous-marine De Grasse basée à Brest, en tant qu’adjoint au chef de service “Lutte sous la mer” la première année puis comme chef de service en titre les 2 années suivantes. Il  participe ainsi à la mission des Nations Unies “Impartial Behaviour” au large du Liban en 2008 et à la mission européenne de lutte contre la piraterie « Atalanta » au large de la Somalie en 2010. S’en suivront 3 années en tant qu’officier entraîneur dans le domaine de la “Lutte sous la mer” au sein de la division Entrainement d’ALFAN à Brest. Il a alors eu en charge l’entraînement et la qualification opérationnelle d’une partie des bâtiments de la force d’action navale basés à Brest et outre-mer. En 2014 il prend le commandement de l’aviso Commandant l’Herminier, basé à Brest. Il prend part à 2 missions navales “Corymbe” dans le golfe de Guinée, ainsi qu’à de nombreuses sorties de qualification opérationnelle au profit des sous-marins lanceurs d’engins en Atlantique.

Il effectue ensuite une année de stage à l’école de guerre, puis prend en 2016 le poste de chargé de mission auprès du directeur des ressources humaines du ministère de la défense, à Paris. Il suit au profit du DRHMD et de son adjoint l’ensemble des problématiques RH du ministère, en particulier les sujets solde, retraites, SIRH et NPRM. Pour sa dernière année à Paris, il prend en 2018 la fonction d’adjoint au chef du bureau J3 Monde au Centre de Planification de de Conduite des Opérations (CPCO), à Paris. Il conduit une partie des opérations françaises, en particulier les forces déployées sur le théâtre Levant (OP Chammal) et en océans Indien et Pacifique. Il prend ensuite le commandement du Centre d’Expertise des Ressources Humaines (CERH) de la Marine, à Toulon. Il consolide les processus RH-Solde suite à la bascule vers le logiciel Source-Solde pour l’ensemble de la Marine.

Il occupe depuis août 2020 les fonctions de commandant en second de la frégate multi-missions Normandie, à Brest.

 

A propos de la FREMM Aquitaine

Première d’une série de 6 unités actuellement en service dans la Marine, la FREMM Aquitaine a été admise au service actif en 2015. Navire de combat moderne et polyvalent, il est capable de maîtriser une zone d’opération aéro-maritime (soutien aux sous-marins nucléaires, escorte et protection d’une unité précieuse type porte-avions), de frapper dans la profondeur avec le missile de croisière naval (MdCN), de faire de la lutte anti-navires, anti-sous-marine, anti-aérienne, et de venir en soutien et en appui d’opérations de projection. Avec l’hélicoptère de combat embarqué : le Caïman Marine, la FREMM constitue une référence mondiale dans le domaine de la lutte anti-sous-marine. Basée à Brest, d’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, elle est armée par deux équipages A et B de 109 marins chacun. La Marine nationale dispose de 6 frégates multi-missions (3 à Brest et 3 à Toulon). La ville marraine de l’Aquitaine est Bayonne (64)

 

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (1 vote)
Envoyer