La frégate de défense aérienne Chevalier Paul célèbre ses dix ans de vie opérationnelle.

Publié le 10 Juin 2021 à 17:19

© Marine nationale

Admis au service actif le 10 juin 2011, le Chevalier Paul célèbre aujourd’hui ses dix ans. Deuxième des deux frégates de défense aérienne (FDA) du programme « Horizon », il offre avec le Forbin des capacités de lutte antiaérienne renouvelées et puissantes.

 

Le Chevalier Paul tient son nom d’un célèbre chevalier de l’ordre de Malte et officier de la Marine Royale : Jean-Paul de Saumeur, dit Chevalier Paul. Pendant près de 60 ans, en Méditerranée et en Atlantique, cet officier de Marine mena plus de cent combats contre les anglais, les espagnols et les barbaresques, sans en perdre aucun !

Frégate de premier rang, la FDA Chevalier Paul est dotée de systèmes d’armes impressionnants et performants, comprenant 48 missiles anti-aériens (ASTER), 8 missiles Exocet antinavires (MM40), deux tourelles de 76 mm et 24 torpilles anti-sous-marines (MU90). La frégate est également dotée d’une plateforme hélicoptère et d’un hangar pouvant accueillir un Caïman Marine (NH90).

Frégate polyvalente pouvant affronter tout type de menace (aérienne, sous-marine, ou de surface), le Chevalier Paul a tout de même un grand domaine de prédilection : la défense aérienne. Il se distingue par des capacités de maîtrise de l’espace aérien et de lutte anti-missiles parmi les plus performantes au monde, grâce au PAAMS (principal anti-air missile system). Ce système, composé de plusieurs radars (multi fonction radar [MFR] et long range radar [LRR]) et de missiles ASTER15 et ASTER30, est capable de protéger une force maritime contre plusieurs missiles supersoniques manœuvrant. Le Chevalier Paul peut également diriger des opérations aériennes interarmées et interalliées depuis la mer, notamment dans le cadre de sa fonction d’escorteur principal d’un porte-avions. 

Forte de ces puissantes capacités militaires, d’une plateforme conçue pour le combat, résiliente et remarquablement robuste, ainsi que de ses 190 marins (hors détachement hélicoptère), le Chevalier Paul s’est illustré pendant ses dix années de service actif sur de nombreux théâtres d’opérations, en Méditerranée comme en océan Indien, notamment à travers les missions HARMATTAN, ARROMANCHES I, II et III, BOIS BELLEAU 100, CHAMMAL, FOCH (qui l’a conduit jusqu’en Europe du Nord) et CLEMENCEAU 21. 

Le Chevalier Paul vient tout juste d’achever la mission CLEMENCEAU 21. Il a escorté durant plus de 3 mois le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle. Durant ce déploiement, il a participé à la lutte contre le terrorisme en intégrant l’opération CHAMMAL et a été déployé dans des zones d’intérêts stratégiques en mer Méditerranée, en océan Indien et dans le Golfe arabo-persique. Au sein de la Task Force 473, il a également contribué à garantir la liberté de navigation et la sécurité de ces espaces stratégiques. 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer