Corymbe 157 - Le Commandant Bouan achève l’exercice AFRICAN NEMO

Publié le 10 Juin 2021 à 15:33

© EMA

Du 1er juin au 4 juin, le Patrouilleur de haute-mer (PHM) Commandant Bouan s’est entraîné avec les marines du Gabon, du Congo et de la République Démocratique du Congo, toutes riveraines du golfe de Guinée. Les entraînements, menés dans le cadre de l’exercice AFRICAN NEMO 21.2, ont permis de renforcer l’interopérabilité entre les nations participantes et d’améliorer les savoir-faire de chacun en matière de lutte contre l’insécurité maritime.

 

Après avoir appareillé de Libreville le 1er juin, le Commandant Bouan s’est dirigé au large de Port-Gentil pour y simuler une action de pêche. Un patrouilleur gabonais présent sur zone le détecte et vient l’intercepter pour l’interroger. À la fin de l’exercice, les marins du Commandant Bouan débriefent l’équipage du patrouilleur gabonais à son port.

Plusieurs exercices similaires, mêlant simulation tactique et débriefing à chaud, se sont succédé les jours suivants, au profit des marines du Congo et de la République Démocratique du Congo. Ces différentes séquences permettent aux marines riveraines de développer leurs aptitudes face aux menaces en mer comme la piraterie, la pêche ou les trafics illicites.

L’édition 21.2 de l’entraînement AFRICAN NEMO, volet naval de l’exercice interarmées MEGALOPS organisé par les Éléments français au Gabon (EFG), fut également l’occasion de tester le système YARIS (Yaounde Agreement Regional Information System) mis en place dans le cadre du projet européen Gulf of Guinea Inter regional Network (GOGIN). YARIS est un système d’information opérationnel ayant pour but d’instaurer une meilleure coordination entre les centres de commandement à terre, mais aussi avec les bâtiments en mer, via le partage d’information tactique.

La Marine nationale organise trois à quatre fois par an les exercices maritimes régionaux AFRICAN NEMO (Navy’s Exercice for Maritime Operations). Ces exercices récurrents alternent d’une zone à l’autre du golfe de Guinée avec toujours le même objectif : développer l’aptitude des marines des États riverains à coopérer et agir. Ces exercices, organisés depuis 2013, ont été mis en place à la suite du sommet de Yaoundé, au cours duquel les états riverains du golfe de Guinée se sont engagés à renforcer leur coopération dans le domaine de la lutte contre l’insécurité maritime dans la zone, en particulier par la mise en place d’une architecture de sécurité régionale opérationnelle et efficace.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. La mission a deux objectifs majeurs : participer à la protection des intérêts français dans la zone ainsi et contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe dans le domaine de sécurité maritime, dans le cadre du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en mission Corymbe complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal) et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre régionalement par ces forces de présence.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer