Mission JEANNE D’ARC - La frégate Surcouf s’entraîne avec la marine malaisienne

Publié le 10 Juin 2021 à 14:58

© EMA

Après avoir franchi le détroit de Malacca et effectué une relâche opérationnelle de quelques jours sur l’île de Langkawi, la Frégate type La Fayette (FLF) Surcouf a réalisé une série d’exercices avec la frégate malaisienne Lekir le 1er juin dernier. Cet entraînement commun, conduit en autonomie par les officiers-élèves du Surcouf, a permis de renforcer l’interopérabilité entre les deux marines.

 

Après trois jours d’escale, la frégate Surcouf a appareillé de Langkawi pour réaliser une série d’exercices avec la frégate malaisienne Lekir. À cette occasion, les deux bâtiments se sont rejoints en mer pour se mettre en formation afin de conduire des tirs d’artillerie simultanés. Alignés côte à côte à cinq cents yards l’un de l’autre, le Surcouf et le Lekir ont fait route vers une cible flottante larguée auparavant par les Malaisiens. Sitôt à portée de tir, le canon de 100mm français a ouvert le feu, suivi quelques instants plus tard par le canon de 57 mm du Lekir. Le résultat de cette manœuvre a permis de témoigner de la précision des tirs car la cible, atteinte à plusieurs reprises, a été sévèrement endommagée.

Les deux frégates ont ensuite mené un exercice de présentation au ravitaillement à la mer. Ainsi, le Surcouf et le Lekir se sont alternativement présentés sur le travers tribord de leur partenaire, à un peu plus de 50 mètres d’écart. Les officiers-élèves présents en passerelle ont ainsi pu mettre en pratique l’expérience déjà acquise pendant la mission JEANNE D’ARC 2021. L’habileté des midships en matière de manœuvre a ensuite été mise à l’épreuve lors d’une série d’évolutions tactiques. Il s’agissait alors d’être rapide dans la compréhension des formations, précis dans le calcul des différentes routes de chasse et vif dans l’exécution.

En milieu d’après-midi, un hélicoptère Fennec des Forces armées malaisiennes a pris quelques photographies des deux unités avant qu’elles ne se séparent définitivement, le Surcouf devant retrouver le Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre afin de reprendre le cours de sa patrouille en océan Indien. Cette journée d’entraînement avec la frégate Lekir a contribué à améliorer l’interopérabilité entre les marines française et malaisienne.

La mission Jeanne d’Arc 2021 est un déploiement opérationnel de longue durée d’un groupe amphibie articulé autour du PHA Tonnerre et de la FLF Surcouf. Outre leur activité de formation des officiers-élèves de la Marine, les deux bâtiments participent tout au long de la mission à des exercices et des opérations interarmées et interalliés depuis la mer méditerranée jusqu’à l’Asie-Pacifique.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer