CTF 150 - La frégate Languedoc arraisonne un boutre transportant 409 kg de produits stupéfiants

Publié le 9 Juin 2021 à 17:04

© EMA

Le dimanche 6 juin 2021, l’équipe de visite de la Frégate multi-missions (FREMM) Languedoc a découvert plus de 400kg de narcotiques à bord d’un boutre arraisonné en haute mer.

 

Actuellement déployée dans le Golfe dans le cadre de l’opération AGÉNOR de sécurisation du détroit d’Ormuz, la FREMM Languedoc a été engagée ponctuellement dans une opération de lutte contre le narcotrafic.

Lors d’un vol de surveillance maritime le 6 juin en début de matinée, l’hélicoptère Caïman de la frégate a repéré un boutre suspect dans le golfe d’Oman. Peu après, le Languedoc a été placé en soutien direct de la Combined Task Force (CTF) 150. Cette coalition réunissant trente-quatre pays, a pour objectif de lutter contre les trafics illicites qui concourent au financement du terrorisme et à la criminalité organisée.

À bord du boutre, l’équipe de visite du Languedoc a découvert dans l’une des cales plusieurs sacs en toile contenant de nombreux paquets suspects. Un test chimique a alors permis de confirmer qu’il s’agissait de produits stupéfiants. L’ensemble de la cargaison illicite, représentant un total de 409 kg, a ainsi été saisi.

Cette opération a permis d’illustrer une fois de plus la polyvalence des moyens de la Marine nationale engagés dans la région ainsi que la fluidité de la coordination entre acteurs nationaux et internationaux. Cette opération a été réalisée sous le contrôle opérationnel de l’amiral commandant la zone maritime de l’océan Indien (ALINDIEN), qui est par ailleurs le représentant du Premier ministre pour l’action de l’État en mer.

Force opérationnelle depuis novembre 2002, la Combined Task Force 150 s’inscrit dans la coalition multinationale des Combined maritime forces, dirigée depuis Bahreïn. Des frégates françaises sont régulièrement déployées dans le cadre de ses missions de lutte contre le trafic de stupéfiants. Les navires déployés dans cette coalition agissent sous le contrôle opérationnel d’ALINDIEN.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer