Mission JEANNE D’ARC 21 - Participation à l’opération AETO en mer de Chine Orientale

Publié le 11 Mai 2021 à 16:59

© EMA

Du 3 au 8 mai, les bâtiments de la mission JEANNE D’ARC (JDA), le Porte-hélicoptères amphibie (PHA)Tonnerre et la Frégate type La Fayette (FLF) Surcouf ont pris part à l’opération AETO en mer de Chine Orientale, contribution française au dispositif international de lutte contre les contournements des sanctions établies par le Conseil de sécurité des Nations Unies à l’encontre de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) après sa violation du traité de non-prolifération des armes nucléaires.

Lancée en 2018, l’opération AETO placée sous le commandement d’ALPACI, consiste en la surveillance, en mer de Chine Orientale, des transbordements illégaux de matières sous embargo vers la RPDC. Le groupe Jeanne d’Arc était ainsi pleinement intégré à l’opération AETO. Dans ce cadre, l’hélicoptère Panther, embarqué à bord du PHA, a effectué de façon régulière des vols de surveillance maritime afin de repérer ou de relocaliser des navires pouvant se livrer à des activités de transbordement en mer. Dès lors qu’une infraction vient à être constatée, elle fait l’objet d’un compte-rendu au central opérations (CO) du PHA et peut entraîner des interrogations depuis l’hélicoptère.

À ce titre, les quatre membres de l’aéronef ont surveillé minutieusement tout signe pouvant indiquer qu’un bâtiment se livrait à des transbordements illégaux, à l’image d’une absence de pavillon ou d’émission du système d’identification automatique (Automatic identification system – AIS). L’ensemble des informations sont intégrées à la base de renseignements qui est partagée par l’ensemble des pays participants. Le passage de la mission JEANNE D’ARC en mer de Chine Orientale, avant son accostage à Sasebo au Japon, a donc permis de compléter et de préciser la situation navale de la zone traversée.

La mission Jeanne d’Arc 2021 est un déploiement opérationnel de longue durée d’un groupe amphibie articulé autour du PHA Tonnerre et de la FLF Surcouf. Outre leur activité de formation des officiers-élèves de la Marine, les deux bâtiments participent tout au long de la mission à des exercices et des opérations interarmées et interalliés depuis la mer méditerranée jusqu’à l’Asie-Pacifique.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer